LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Yuval Noah Harari

Haro sur l’Hararisme

2 min

Oui, c’est pratiquement aussi compliqué à dire que la désarafatisation, haro sur l’hararisme, sur Yuvel Noah Harari, penseur israélien, auteur de trois best seller mondiaux, je vois peu d’équivalent à un tel succès de librairie…

Yuval Noah Harari
Yuval Noah Harari Crédits : VCG - Getty

Il était normal qu’un tel succès déclenche un retour de bâton, et c’est ce qui arrive en ce moment. C’est visible par exemple dans un dossier publié par "Libération" aujourd’hui. Les pièces du dossier font de Yuval Noah Harari la figure de proue des néo libéraux. Disons que dans un jeu à trois, les populistes, les socialistes et les libéraux, Yuval Noah Harari lutterait pour le troisième camp, et ses hérauts du moment, les patrons de la Silicon Valley. C’est paradoxal en ce sens que Harari est plutôt critique vis-à-vis de l’évolution technophile du monde. Il a même été lu en France comme un anti moderne, à tendance technophobe. Oui mais dans le même temps, Harari professe un individualisme farouche, il explique depuis sapiens que l’homme a été chassé du jardin d’Eden lorsqu’il a cessé d’être un chasseur cueilleur, qu’il doit aujourd’hui se retrouver au travers de la méditation, bref, les activités collectives, protestations collectives, mouvements politiques, ça n’est pas trop le genre d’Harari. 

Pourtant, à mes yeux, Harari est représentatif d’un autre phénomène, finalement beaucoup plus surprenant, et probablement plus profond que la déification de Google… Harari signe le retour de deux 'ismes', le scientisme et le darwinisme, en particulier le darwinisme social… sous couvert de spiritualité, la vision de l’être humain qui, sourd de ses livres, est finalement, très mécanique, très inspirée des sciences cognitives, comme si finalement l’être humain était la conséquence de ses neurones et de ses synapses, comme si l’être humain se résumait à une somme de réactions biochimiques – je ne vois pas de définition plus pure du scientisme, moins spiritualiste que celle-ci. Mais surtout, le néo darwinisme qui était mort et enterré en sciences sociales, je dis bien en sciences sociales, est aujourd’hui largement dominant.

Comme si l’histoire de l’être humain se résumait à l’histoire de son évolution biologique, comme si en adorant le dieu des sciences, on voulait se débarrasser de la science des dieux… 

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......