LE DIRECT
Getty

L’attaque des sextoys, l'humeur d'Hervé Gardette

2 min

Le danger vient toujours de là où on s’y attend le moins. Même avec les sextoys, dont les ventes ont parait-il explosé avec la solitude et le confinement. Enfin, pas n’importe lesquels : les sextoys connectés.

Getty
Getty Crédits : Getty

Ils pourraient bien, si on n’y prend pas garde, se retourner contre leurs maîtres SM et possesseurs, et prendre le contrôle de l’humanité toute entière.

Avant d’aller plus loin, il faut que je vous en dise un peu plus sur ces joujous high-tech dont, tout comme moi jusqu’à hier, vous n’aviez évidemment jamais entendu parler.

Là où le sextoy ordinaire fait profil bas, n’ayant pour usage que ce à quoi il est destiné, son grand frère connecté vous offre toute une palette de fonctionnalités.

Vous pouvez par exemple organiser des vidéoconférences. Si si, des vidéoconférences ! Vous pouvez synchroniser les vibrations avec vos chansons préférées : "dans le pooort d’Amsterdaaam…’’

Vous pouvez aussi donner les commandes à un autre pilote, faire des duos, monter une chorale, régler les mouvements comme on chante en canon… Bref, le sextoy connecté est au sextoy ordinaire ce que le Magimix est à la casserole ou le smartphone au téléphone à cadran.

Mais voilà : il n’en est que plus vulnérable. C’est ce que j’ai appris à la lecture d’un mail que m’a adressé, cette semaine, un expert en cyber-sécurité.

’Vos sex toys’’ m’écrit-il ‘’vont peut-être devenir le cauchemar de votre vie privée. Etes-vous sûr que votre jouet ne dévoile pas vos secrets ?’’.

Que se passera-t-il si un individu malveillant essaie de pirater vos données ? De prendre le contrôle de votre appareil ? De vous causer des dommages physiques en surchauffant à distance le dispositif ?

Je n’avais déjà pas l’intention de m’acheter un sextoy connecté dans les prochaines semaines, voilà qui m’en a définitivement dissuadé.

Mais si jamais, vous persistez dans vos projets, notre expert en cyber-sécurité donne quand même quelques conseils, dont celui-ci, particulièrement savoureux : ‘’évitez de les utiliser dans des lieux publics.’’

Pour ma part, et en conclusion, je dirais simplement ceci, pour paraphraser Onan : on n’est jamais si bien servi que par soi-même.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......