LE DIRECT
Jean-Marie Bigard lors d’une manifestation à l’appel des gilets jaunes le 12 septembre 2020 à Paris.

Bigard, le pass sanitaire et l’étoile jaune : quand la comparaison est déraison

2 min

La réponse est non. Jean-Marie Bigard a évidemment tort. Le pass sanitaire n’a aucun rapport avec l’étoile jaune, mais en l’occurrence, au sujet de Bigard, je vous propose de regarder le verre à moitié plein, autrement dit d’entrevoir du positif dans cette comparaison par ailleurs dégoutante.

Jean-Marie Bigard lors d’une manifestation à l’appel des gilets jaunes le 12 septembre 2020 à Paris.
Jean-Marie Bigard lors d’une manifestation à l’appel des gilets jaunes le 12 septembre 2020 à Paris. Crédits : ALAIN JOCARD - AFP

Jean-Marie Bigard a-t-il raison de comparer le pass sanitaire à l’étoile jaune imposée aux juifs pendant la seconde guerre mondiale ? Non évidemment...

Pour reprendre une remarque célèbre d’Amos Oz, ce parallèle pathétique entre le pass sanitaire et l’étoile jaune montre que Bigard et ses affidés ont enfin compris que l’étoile jaune, c’était mal. Pour le reste, il faudrait plusieurs heures d’antenne pour démontrer en quoi cette comparaison est déraison. Je ne suis pas sûr que cela puisse être humainement entrepris, et je ne suis pas sûr que cela puisse servir à quelque chose, qu’une telle entreprise, au final, soit entendue par ces gens-là. Car ce qu’il y a de frappant, c’est la manière dont le mot juif - ou l’un des thèmes qui lui est associé - s’immisce dans l’actualité alors qu’il n’a absolument rien à y faire. En l’occurrence, à ma connaissance, aucun vaccin utilisé aujourd’hui ne peut être raisonnablement qualifié de juif. On ne vaccine pas dans les synagogues, les rabbins n’occupent aucun rôle dans cette histoire, et cependant, il se trouve un homme, acclamé par d’autres, pour entrevoir du signifiant juif dans cet épisode. 

C’est assez vertigineux, et pas complètement inédit : au moment des gilets jaunes (mouvement né je crois autour d’une taxe sur le carburant), il avait été à nouveau question des Juifs. Il avait bien sûr été question des Juifs, alors que le talmud est assez peu loquace en matière de taxe sur le diesel. Vous me direz que je suis obsédé par cette question, ce n’est pas faux, mais hélas je ne suis pas le seul. Imaginez par quel cheminement intellectuel, combien de siècles de pensées tordues, ont été nécessaires pour considérer que le symbole le plus éclairant, le mot le plus pertinent à utiliser, à tout propos, au sujet de la vaccination anti covid aujourd’hui, d’un débat sur le gazole hier, et demain, pourquoi pas, d’une interdiction des cintres de teinturier, bref tout cela se ramène à une réflexion sur la question juive. C’est dommage que les mots ne s’usent pas, parce que celui-ci mériterait quelques années de repos pour signifier à nouveau quelque chose. 

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......