LE DIRECT
Saint Nicolas et le Pierre Noir.

Des militants antiracistes ont censuré une représentation d’Eschyle à la sorbonne…

2 min

Un groupe de militants a empêché une représentation de la pièce de théâtre d'Eschyle, accusant la mise en scène d'être "racialiste" parce que certains acteurs portaient des masques noirs.

Saint Nicolas et le Pierre Noir.
Saint Nicolas et le Pierre Noir. Crédits : VI-Images - Getty

Un groupe de militants a empêché une représentation de la pièce de théâtre "Les suppliantes" d'Eschyle à La Sorbonne, accusant la mise en scène d'être "racialiste", parce que certains acteurs portaient des masques noirs. Au motif que la pièce comprenait des blackfaces autrement dit des blancs grimés en noirs, ce que le metteur en scène récuse, expliquant dans le figaro qu’il s’agit de dieux phéniciens maquillés en couleur cuivre. D’où l’impossibilité de parler de racisme en pareil cas… Alors bien sûr, le racisme inconscient, le racisme ignoré cela existe, bien souvent il s’agit de stéréotypes perpétués parce que personne n’a pris soin de les démonter, et certains stéréotypes ont la vie particulièrement dure. Il est important de dénoncer ces stéréotypes et d’œuvrer à leur disparition, en étant à la fois intraitable avec les représentations et bienveillant avec les personnes qui les colportent dès lors que celles-ci ignorent les erreurs qu’elles perpétuent… Car il n’est pas indifférent que la lutte contre le racisme se soucie des intentions des individus.

Je m’explique. Le racisme comme on le sait n’est pas une opinion, c’est un crime, et comme tout crime celui-ci doit être commis en connaissance de cause… Voilà pourquoi il est essentiel de chercher à comprendre si quelqu’un est ou n’est pas conscient de proférer une injure raciste ou d’avoir un comportement discriminatoire. Dans la plupart des cas, le comportement délibérément raciste ne fait aucun doute, c’est le cas par exemple de certains supporters dans les stades, ou bien de certains utilisateurs de réseaux sociaux qui savent fort bien profiter de l’anonymat pour proférer des horreurs. Tous ces gens sont conscients d’être racistes, leurs propos sont intentionnels et délibérés… La loi est là pour sanctionner ces comportements parce qu’ils n’ont aucune excuse, et en particulier, pas celle de l’ignorance… Mais si l’on fait disparaitre l’intentionnalité que va devenir le combat antiraciste. Si l’on confond le stéréotype, le préjugé et l’appel à la haine, plus encore le préjugé inconscient et l’appel à la haine parfaitement délibéré, ne va-t-on pas aboutir à diluer le combat antiraciste ? Parce que le racisme est un crime, conservons le terme pour les cas où il est réellement présent, faute de quoi on risque de servir ceux que l’on prétend combattre. 

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......