LE DIRECT
Une école primaire.

Encore une chronique sur les mères d'élèves voilées ?

1 min

Non, enfin si, juste pour dire que cette polémique est finalement bien représentative de la société française, mais pas uniquement pour ce que vous croyez.

Une école primaire.
Une école primaire. Crédits : Klaus Vedfelt - Getty

Car tout ou presque a été dit sur cette fichue polémique, fichue sur la tête ou voile c’est vous qui déciderez. Mais surtout reprenez la liste de ceux que l’on a entendus : des politiques, tant que vous voudrez, des journalistes, des polémistes - parfois la frontière est difficile à situer. Normal, les commentateurs commentent, les femmes en questions, on les a peu entendues, mais là aussi en France c’est normal, les acteurs dans les films ça ne nous intéresse pas, ce qui nous fascine ce sont les critiques…  

Mais il y a une catégorie de Français qui n’a pas du tout été entendue… Ce sont … Les profs… Alors je vous arrête tout de suite, j’entends bien que chaque catégorie de Français n’a pas vocation à dire la loi sur le pan de réalité qui la concerne, sinon les motards – je suis motard – auraient pour tâche de fixer les limites de vitesse et là bien sûr on rigolerait... Mais à aucun moment les profs qui sont au premier chef concernés par les sorties scolaires ne sont consultés sur la manière dont il faudrait évoquer cette question des accompagnatrices de sorties scolaires – considèrent-ils ces femmes comme une grave entrave à la laïcité ? 

Pour en avoir parlé avec quelques enseignants j’ai plutôt l’impression que ce qui pose déjà problème c’est de trouver des parents qui acceptent d’aider les profs pendant les sorties scolaires, la chose n’est pas si courante, et finalement à chaque fois qu’il y a visite de ferme ou d’usine, pour trouver un parent volontaire, c’est la croix et la bannière qui pose problème bien plutôt que le voile - désolé je n’ai pas pu m’en empêcher.  

Le fait que les profs ne soient pas entendus, alors même que cette profession ne peut pas être considérée comme le vecteur du théologico-religieux en France, c’est le signe une fois de plus du mépris dans lequel on les tient. On s’étonne que l’école soit un lieu de malaise en France, mais en réalité on fait tout pour qu’il le soit, parce que l’on veut y projeter tous les problèmes de la société. Idéalement, il faudrait évacuer les enfants des écoles, et proposer aux adultes de s’installer dans les cours de récréation.

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......