LE DIRECT
Edouard défend la décision d'avoir utilisé le 49.3 pour adopter la réforme des retraites au journal de 20h de TF1 le 29/02/2020.

Faut-il dégainer le 49.3 ?

2 min

Oui, c’est la question que je me pose — non pas savoir s’il est opportun politiquement d’avoir recours au 49.3, ça vous vous doutez bien que je me garderai bien d’en parler — non je veux m’interroger sur le verbe « dégainer ».

Edouard défend la décision d'avoir utilisé le 49.3 pour adopter la réforme des retraites au journal de 20h de TF1 le 29/02/2020.
Edouard défend la décision d'avoir utilisé le 49.3 pour adopter la réforme des retraites au journal de 20h de TF1 le 29/02/2020. Crédits : Olivier MORIN / TF1 - AFP

Car que dégaine-t-on selon M. Robert, une épée ou un pistolet ? Alors, bien sûr, on peut considérer que le 49.3 est, au sens métaphorique du terme, une arme. Mais pourquoi utilise-t-on ce verbe uniquement pour le 49.3 ? On dégaine le 49.3, pourtant je n’ai jamais entendu dire que l’on dégainait une motion de censure ou bien encore que l’on dégainait une dissolution, remarquez bien que si la dissolution était un revolver, j’en connais certains qui s’en sont servis pour se tirer dans le pied. 

Le 49.3 est-il le seul dispositif à être une arme ? Et, dans ce cas, on se dit qu’il ne faut pas oublier les chiasmes marxistes, non, rien de politique là-dedans, je veux parler des armes de la critique, mais aussi et surtout de la critique des armes. Et parmi les armes de la critique, au sujet du 49.3, il y a évidemment l’idée que ce 49.3 est autoritaire, qu’il procède en quelque sorte d’un abus de position dominante — d’où peut-être ce virilisme attaché à son usage, comme si l’on dégainait une procédure parlementaire, comme s’il s’agissait de se battre et pas d’utiliser, à bon ou mauvais escient, c’est encore un autre débat, le 49.3. 

Et c’est cela qui est étonnant finalement : pourquoi avoir construit une association d’idée qui fait d’une procédure parlementaire une preuve de la virilité ? Il y a quelque temps encore, on a bien vu que dégainer sa virilité ne portait pas nécessairement chance à un homme politique. Bien sur la virilité peut appartenir aux femmes : Golda Meir, premier ministre d’Israël de 1969 à 1974 était considérée par Ben Gourion comme le seul homme du gouvernement. Mais là aussi cela interroge, car, finalement, jamais la virilité n’a été une qualité du politique : la ruse, le calcul, oui, la morale, parfois, l’indifférence souvent, mais la mâlitude je ne vois pas. 

Le fait d’utiliser ce verbe dégainer crée en tout cas des mécanismes de pensée comme s’il s’agissait de mener une politique de cowboy, ce qui est en soi un peu étrange, car les cowboys avaient certainement beaucoup de qualités, mais pour ce qui relève de la politique, mieux vaut être Machiavel que John Wayne.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......