LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Joe Biden sera investi 46ᵉ président des États-Unis le 20 janvier 2021

Stupide, l'empathie ?

2 min

Et si l'aptitude à compatir faisait la différence ?

Joe Biden sera investi 46ᵉ président des États-Unis le 20 janvier 2021
Joe Biden sera investi 46ᵉ président des États-Unis le 20 janvier 2021 Crédits : JIM WATSON - AFP

Mais oui, vous vous souvenez de la stratégie prêtée à Bill Clinton « It is the economy stupid ! », "cest l’économie stupide" ? Autrement dit c’est sur l’économie que nous l’emporterons ? Tout cela remonte à 1992, dans le match Clinton / Bush. 

Eh bien de la même façon, il serait possible de dire que c’est l’empathie stupide, autrement dit l’aptitude à compatir, qui a creusé la différence entre Trump et Biden. Alors bien sûr, je ne prétends pas épuiser les mille différences et centaines de ressemblances qui séparent et rapprochent Trump et Biden. Mais enfin voilà ce que Biden a fait dimanche matin, hier, juste après son élection : il est allé à la messe, puis il est allé se recueillir sur la tombe de ses morts, sa femme, son fils et sa fille.

Il y a des présidents qui aiment les cimetières, Clémenceau, Mitterrand... Et puis des présidents qui savent compatir. Et Biden fait partie de ceux-là. Par calcul ou vérité d’âme... impossible de le dire et puis peu importe. Mais Biden connaît la souffrance des hommes, elle lui est naturelle, il n’ignore rien du stabat mater dolorosa, et cela se voit, cela se sent. A contrario, s’il y a une aptitude que l’on ne prête pas, mais alors pas du tout, même à dose nanométrique à Donald Trump, c’est sa capacité à compatir. On peut imaginer parler de l’un de ses chagrins avec Jacques Chirac, avec Barack Obama… Mais avec Trump : jamais évidemment. 

L’importance de l’aptitude à compatir d’un candidat à une élection a été officiellement validée par les travaux de Donald Kinder. Celui-ci a montré comment la capacité d’empathie prêtée à Ronald Reagan avait joué un rôle déterminant dans ses élections successives, en 1980 et 1984. Selon Kinder, Reagan a probablement été le premier candidat délibérément compassionnel, travaillant cette dimension de son personnage comme d’autres hommes politiques s’intéressent à la politique étrangère ou à leur crédibilité économique. 

Cette démarche a été payante : Reagan a été élu, mais surtout il l’a été par des électeurs qui justifiaient leur choix parce qu’ils prêtaient à cet homme les qualités requises pour les comprendre, saisir leur problème ou bien encore se mettre à leur place. Interrogés en 1988 sur les qualités requises pour présider la nation, les électeurs évoquaient dans l’ordre, le leadership (39 %), ensuite la compassion (38 %), puis l’intégrité (14 %) et enfin l’intelligence (9 %)… 

Voilà peut-être pourquoi Biden l’a emporté sur Trump.  

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......