LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Résultats et rapports du tirage "EuroMillions - My Million" du 11 décembre 2020. A ce jour, le ou la gagnant(e) ne s'est pas fait connaître.

Et si l’on évoquait enfin la souffrance des très riches…

2 min

Mais oui, les grosses fortunes souffrent, enfin une grosse fortune en particulier, le gagnant de "l’EuroMillions", celui qui a remporté 200 millions vendredi (11 décembre 2020) ce qui, d’un coup, le rend plus riche qu’Arnaud Lagardère.

Résultats et rapports du tirage "EuroMillions - My Million" du 11 décembre 2020. A ce jour, le ou la gagnant(e) ne s'est pas fait connaître.
Résultats et rapports du tirage "EuroMillions - My Million" du 11 décembre 2020. A ce jour, le ou la gagnant(e) ne s'est pas fait connaître. Crédits : FDJ - AFP

Eh bien il souffre cet individu je l’ai lu dans Le Parisien, j’espère que cela incitera les pauvres à moins la ramener. Il souffre tellement qu’il ou elle n’a pas osé, jusqu’ici, se faire connaître. 

Pourtant La Française des Jeux a tout prévu ça va être un "choc" explique une responsable de La Française des Jeux, au moment du paiement le gagnant est submergé par l’émotion, au début il est encore dans la phase de sidération… Après survient la culpabilité – le gagnant se sent coupable et ça c’est atroce – "pourquoi c’est moi qui ai gagné ?" se demande-t-il, en se rongeant les sangs explique La Française des Jeux… Et ça n’est rien en matière de torture… Car avec le Covid, explique un coach en accompagnement des gagnants (un bon métier que celui-là) avec la pandémie, "je ne peux pas dépenser mon argent en m’envolant vers les Seychelles". Bref un choc, une sidération, une frustration, vraiment j’en connais des nantis au RSA qui devraient moins se plaindre de leur sort. 

Alors heureusement, une cellule psychologique est là pour accueillir ce petit frère des riches en proie aux pires tortures… Car en substance, explique Le Parisien, ce n’est pas difficile d’être riche. Ce qui est compliqué, c’est de le devenir. Bien sûr, il est toujours possible que le gagnant soit déjà millionnaire voire milliardaire – peut-être Bernard Arnault a-t-il acheté un ticket, juste pour embêter Thomas Piketty – les évangiles le disent d’ailleurs, les évangiles selon Saint-Mathieu – "à ceux qui ont tout, tout sera donné en surplus", les évangiles connaissaient Bernard Arnault mais pas Thomas Piketty. Mais si par malheur le gagnant de l’EuroMillions était un pauvre, alors là les ennuis commenceraient. Et l’on retrouve dans cet article du Parisien la vraie hantise française pour le transclasse – il n’y a pas de honte à être riche ou pauvre dit en substance la morale nationale, le difficile c’est de cesser d’être pauvre pour devenir soudainement riche. C’est comme si l’ordre du cosmos en était contrarié… D’ailleurs si le gagnant de l’EuroMillions était un pauvre, le mieux serait qu’il donne discrètement sa fortune à Bernard Arnault – lui au moins est habitué à vivre avec ce fardeau. 

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......