LE DIRECT
Dominique Kalifa

Hommage à l'historien Dominique Kalifa

2 min

Ce professeur à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne était l'un des invités réguliers de France Culture, où sa gentillesse, son érudition, et son sens de la pédagogie faisaient merveille.

Dominique Kalifa
Dominique Kalifa Crédits : Francesca Mantovani-éditions Gallimard

L’historien Dominique Kalifa s’est donné la mort ce samedi… Lorsque nous l’avons appris, nous avons été frappé de stupeur, Dominique Kalifa était un invité régulier de France Culture. On l’entendait bien souvent sur notre antenne, sa gentillesse, son érudition, et son sens de la pédagogie faisaient merveille, il y a peu de temps, il avait été invité des Matins, je lui avais demandé de se lever plus tôt que d’habitude pour nous parler des noms d’époque, puisque c’était le thème de son dernier livre. A la faveur de cet échange, j’ai appris que l’exercice qui consiste à nommer les périodes historiques s'appelait la chrononymie, un chrononyme étant précisément le nom d’une époque, qu’il s’agisse du Moyen Âge, ou de la Renaissance. Et justement, j’avais voulu inviter Dominique Kalifa pour savoir si le coronavirus allait donner son nom à une période historique, à la manière de la peste noire qui a marqué le mitan du XIVe siècle, allait-il y avoir une période historique baptisée de la sorte… 

Dominique Kalifa s’était particulièrement penché sur la Belle Epoque, ces années 1930 surnommées de la sorte. Et l’un de ses enseignements, c’est que le terme avait traversé le siècle, le terme de Belle Epoque, mais il avait changé de sens, il avait notamment connu une inflexion dans les années 1950, puis en 1970, et c’est ainsi qu'aujourd’hui plus personne n’oserait évoquer la belle époque au sens premier du terme. C’est que tout a une histoire, y compris le nom des périodes historiques, lesquelles évoluent en prenant un sens puis un autre, la belle époque bien sûr, et probablement celle que nous traversons aujourd’hui que l’on est quand même tenté parfois, nous sommes entre nous, alors on peut se l’avouer, cette période que nous traversons et que l’on est souvent tenté de qualifier de "moche époque". 

La chrononymie retiendra-t-elle une époque du Covid ?

La chrononymie retiendra-t-elle une époque du Covid, espérons en tout cas que la période soit la plus courte possible, que l’on n’en vienne pas à parler d’une ère du Covid, qui ressemblerait un peu à l’ère du vide, une période où beaucoup de choses que nous aimons, des concerts aux voyages, en passant par les courses, une période où tout ceci n’aurait plus lieu… Au moins ne vivons-nous pas une période "sans nom" ou "mal nommée" pour reprendre les termes de Dominique Kalifa, une période condamnée à la relégation historique. On s’en souviendra de cette année 2020 et c’est bien cela le problème.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......