LE DIRECT
Ce matin, l’humeur est un hommage…

Post-it in memoriam

2 min

Ce matin, l'humeur est un hommage. Absolument. Un hommage à quelqu’un que vous ne connaissez pas, mais dont vous avez l’œuvre sous les yeux.

Ce matin, l’humeur est un hommage…
Ce matin, l’humeur est un hommage… Crédits : Claus Christensen - Getty

Alors peut-être pas en ce moment même si vous êtes sous la douche, mais enfin il est rare de passer une journée sans avoir sous les yeux le travail de Spencer Silver, mort à l’âge de 80 ans ce weekend, comme me l’a appris le Guardian

L’œuvre de Spencer Silver est un peu plus grande qu’un timbre-poste, et ça sert non pas à envoyer ce que vous avez écrit, mais à écrire. Spencer Silver a inventé le Post it. 

La légende veut que le Post-it soit l’illustration parfaite de la sérendipité, traduction de l’anglais « serendipity », terme qui signifie le fait de trouver quelque chose sans avoir l’intention de le trouver, donc par hasard, ou bien en cherchant autre chose… 

L’histoire retient que Spencer Silver appartenait à une chorale et cherchait une manière de faire tenir ses partitions alors qu’il chantait et cherchait pour se faire un adhésif collant, et repositionnable sans laisser de résidu.

3 M, la société pour laquelle il travaillait, encourageait ses salariés à rechercher des solutions à des problèmes qui n’existaient pas encore. Spencer Silver avait trouvé avec ce proto « post it » un « truc » utile, mais utile à quoi ? 

Ça n’était pas facile de le savoir… 3M décida alors de mettre ce produit sur le marché en 1977, en le baptisant « Press n Peel memo pad », et ce fut un échec relatif : ce nom ne parlait à personne. 

Il fallut attendre qu’on le rebaptise Post-it, pour que le Post-it soit un succès… À partir de là, à partir de 1980, le monde du travail se remplit de Post-It, Post-it originaux puis copies plus ou moins collantes de ce pense-bête réutilisable. 

Il y eut même un grand jeu dans les bureaux, vous savez l’époque où les êtres humains allaient encore au bureau chaque matin, une compétition dans les années 2000 pour dessiner sur les fenêtres des fresques, des space invaders et autre pac man, à l’aide de Post-it, nouvel usage du Post-it… 

Aujourd’hui les notes virtuelles, les mémos que l’on rédige pour le bureau de son ordinateur ou son téléphone miment les Post-it, consécration puisque de cette manière, le virtuel singe le réel.

Voilà, c’était le pense bête pour ne pas oublier l’homme qui a réinventé le pense bête, post it in memoriam…

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......