LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les habitants essaient de trouver un peu de fraîcheur sous les jets d'eau du Parc André Citroën, à Paris.

Canicule ressentie

2 min

Je ne sais pas si vous savez mais c’est la canicule. Absolument et on a eu chaud. On a failli ne pas avoir grand chose à se mettre sous la dent, de Donald Trump qui refuse de faire la guerre à l’Iran aux Gilets jaunes qui commencent à dater. Alors heureusement il y a cette canicule…

Les habitants essaient de trouver un peu de fraîcheur sous les jets d'eau du Parc André Citroën, à Paris.
Les habitants essaient de trouver un peu de fraîcheur sous les jets d'eau du Parc André Citroën, à Paris. Crédits : Geoffroy VAN DER HASSELT - AFP

Une canicule que les médias ont décidé de traiter en « préquelle » comme on dit en québécois, autrement dit avant qu’elle n’arrive, en organisant une sorte de ruée vers les climatiseurs : courez acheter un climatiseur, cela a au moins deux intérêts. Premier intérêt, avoir frais, et, deuxième intérêt, vous contribuerez à réchauffer un peu plus l’atmosphère, si bien que la prochaine canicule sera encore plus forte que celle-ci, histoire de vérifier une fois de plus la fameuse règle de Bossuet : « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ». Des causes de l’air conditionné à l’effet de la canicule… 

Alors, vous allez me dire que tout ceci a un air de déjà-vu, parce que, malgré tout, chaque été, il a tendance à faire chaud et cela risque de durer, on avait beau user de tous nos qualificatifs — chaleur étouffante, chaleur écrasante, chaleur stigmatisante — bref, on tournait un peu en rond quand est arrivée la température « ressentie ». Température ressentie, le mot est apparu sur le chemin de Damas de l’information… On avait l’habitude de ce mot en hiver mais jamais en été. Enfin, une première dans cet océan de sueur, cela est arrivé dans une alerte de BFM, déjà en spéciale transpiration : « 48°C de température ressentie », j’imagine même que l’on peut ressentir plus si l’on s’allonge en plein soleil, au besoin en enfilant un petit col roulé, mais dieu qu’elle est belle cette invention, la température ressentie. 

Sur le plan météorologique, il faut dire la vérité, ça n’a probablement aucun intérêt, mais en revanche du point de vue sociologique c’est absolument passionnant. Les températures ressenties permettent au thermomètre de basculer dans la subjectivité, de la même façon que l’on a eu la sécurité ressentie, la pauvreté ressentie, votre pouvoir d’achat ne fait qu’augmenter mais hélas vous ne le ressentez pas, voici maintenant la canicule ressentie. Ce n’est plus un fait, une opinion, ni même un avis, c’est un ressenti. 

Alors, peut-être se trouvera-t-il quelque part un météorologue nietzschéen pour dénoncer que l’homme soit devenu une créature du ressenti, ben oui Nietzsche, vous le savez, avait au moins une certitude, il faut lutter contre le ressenti puisque le ressenti-ment.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......