LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
De gauche à droite : Rassemblement National (Jordan Bardella), La République En Marche (Nathalie Loiseau), Europe Ecologie Les Verts (Yannick Jadot), Les Républicains (François-Xavier Bellamy).

La grande défaite des sondeurs

2 min

Il y a eu une grande défaite hier… Oui et c’était celle des sondeurs, car tout ne s’est pas passé comme prévu, loin s’en faut.

De gauche à droite : Rassemblement National (Jordan Bardella), La République En Marche (Nathalie Loiseau), Europe Ecologie Les Verts (Yannick Jadot), Les Républicains (François-Xavier Bellamy).
De gauche à droite : Rassemblement National (Jordan Bardella), La République En Marche (Nathalie Loiseau), Europe Ecologie Les Verts (Yannick Jadot), Les Républicains (François-Xavier Bellamy). Crédits : © Résultat élections européennes 2019

Plusieurs surprises : tout d’abord l’excellent score des Verts, parfaitement inattendu, ensuite l’écart de points entre le Rassemblement National et La République En Marche, qui n’est pas celui qui était annoncé, on évoquait un Rassemblement National très haut, et puis enfin un score pour Les Républicains très inférieur à celui qui était annoncé, l’effet Bellamy plusieurs fois pronostiqué ne s’est absolument pas traduit dans les urnes. Dans une moindre mesure, La France Insoumise a été généralement surévaluée, et le PS sous-évalué…

Si je dis cela, ce n’est pas seulement pour être méchant, c’est au contraire pour apporter ma compassion à une profession durement frappée la décomposition politique… Alors, certes, il se pourrait fort bien que la parole des sondeurs ait eu un effet performatif, ce qu’on lui a toujours reproché d’avoir. Vous savez, c’est une critique récurrente, les sondages ne se contenteraient pas de mesurer l’opinion, ils la fabriqueraient… Il se pourrait donc que le score élevé, le score élevé annoncé du Rassemblement National ait incité des électeurs à voter contre le Rassemblement National, mobilisant par exemple les électeurs de La République En Marche. 

En revanche, il est beaucoup plus compliqué d’attribuer à la performativité des sondages le score des Verts, des Républicains ou bien encore le score plus bas qu’annoncé de la France Insoumise. Les sondages se sont lourdement trompés, pas en gros puisqu’ils avaient tous prévu le duel Rassemblement National / La République En Marche, avec une avance du premier, mais dans le détail, puisque jamais les verts n’avaient été crédités d’un tel pourcentage, même chose pour Les Républicains mais dans le sens de la contre-performance… 

Ça n’est pas la première fois que cela arrive, je veux dire pas seulement en France mais un peu partout dans le monde, c’est l’un des signes de la décomposition politique, c’est le fait que la politique est de moins en moins lisible. Ce fut le cas au Pays-Bas il y a quelques jours avec les élections européennes, en Angleterre avec le Brexit, aux Etats Unis avec l’élection de Donald Trump. Les opinions politiques sont devenues de plus en plus morcelées et volatiles : personne n’avait prévu le bon score du Parti Animaliste, un bon score pour une petite liste, plus de 2 %, personne n’avait envisagé les variations du score des Verts, des Républicains ou bien encore de La France Insoumise, d’une élection à l’autre avec des résultats électoraux qui peuvent varier de 1 à 3 depuis dix ans. Avec une conclusion, ce qui est désormais certain, c’est que plus rien n’est certain.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......