LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Image d'Abou Bakr Al-Baghdadi issue d'une vidéo de propagande, diffusée le 29 avril 2019, sa première apparition depuis cinq ans.

Abou Bakr al-Baghdadi et médisance

2 min

Donald Trump a annoncé la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi...

Image d'Abou Bakr Al-Baghdadi issue d'une vidéo de propagande, diffusée le 29 avril 2019, sa première apparition depuis cinq ans.
Image d'Abou Bakr Al-Baghdadi issue d'une vidéo de propagande, diffusée le 29 avril 2019, sa première apparition depuis cinq ans. Crédits : AL-FURQAN MEDIA - AFP

Oui, moi j’aimerais que l’on reste prudent. Prudent d’abord parce que l’on n’est pas à l’ abri de se ridiculiser à nouveau comme avec Xavier Dupont de Ligonnès. Imaginez si ça n’était pas Baghdadi mais un sympathique retraité de la région de Bassora, quelqu’un qui se promenait paisiblement pour aller rejoindre sa femme, et dont les empreintes digitales présentaient des simili-ratés avec celles de Mr Baghdadi. 

Il faut être prudent au sujet de ce décès. Donald Trump ne l’a pas été, Donald Trump est tellement clivant que même en étant contre Baghdadi il a suscité des critiques… C’est ainsi que Donald Trump a expliqué que Baghdadi était mort comme un chien, suscitant de nombreuses remarques acerbes de la part des amoureux des animaux, certains n’hésitant pas à qualifier le président américain de cynophobe. Il faut être prudent, par ailleurs, sur la mort de Baghdadi parce que les dictateurs, pardon les dirigeants autoritaires, sont de plus en plus susceptibles, comme M. Erdogan qui a menacé de faire un procès en diffamation contre le magazine Le Point parce que le magazine Le Point l’avait traité « d’éradicateur », salissant sciemment l’œuvre humanitaire de Mr Erdogan vis-à-vis des Kurdes… 

Le service public audiovisuel ayant des moyens mesurés, on m’a demandé d’éviter tout procès avec la famille Baghdadi et donc de délivrer une information, comment dirais-je…neutre, à ce sujet, c’est pourquoi je pourrais dire que M. Baghdadi est un petit ange parti trop tôt, il a certainement fait de belles choses par exemple… bon alors là c’est vrai que ce n’est pas évident… Mais en tout cas, M. Baghdadi a rendu service à ceux qui aiment à la fois Game of Thrones et Mad Max : avant lui et Daesh, il y avait d’un côté Game of Thrones, et de l’autre Mad Max, et maintenant on a enfin une synthèse probante. 

Mais surtout il ne faut pas dire du mal de M. Baghdadi parce que Maimonide, se fondant sur la Bible, a bien expliqué que dire du mal des gens était un péché terrible, même si ce que l’on dit est vrai. Dire du mal des gens, même quand cela est vrai, cela se dit en hébreu « lashon hara », et le lashon hara, explique Maimonide, est pire que le meurtre, l’idolâtrie et la débauche réunis, car, explique Maimonide, la médisance est un mal qui se répand sans limite. Voilà pourquoi, comme le dit la Torah d’Israël, il ne faut pas dire du mal de M. Baghdadi, sinon vous risquez de vous retrouver en enfer, avec M. Baghdadi. 

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......