LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Image d'illustration du vaccin anti-Covid-19, novembre 2020

Et vous, vous allez vous faire vacciner ?

1 min

Oui, nous sommes entre nous, personne ne nous écoute, on peut se le dire, est ce que vous allez vous faire vacciner ?

Image d'illustration du vaccin anti-Covid-19, novembre 2020
Image d'illustration du vaccin anti-Covid-19, novembre 2020 Crédits : Joël SAGET - AFP

Parce que c’est entendu, vous êtes quelqu’un de bien, pas complotiste, ni obscurantiste ni Amish, chaque matin vous rendez hommage à Pasteur pour l’ensemble de son œuvre. Mais là au pied du mur de l’infirmerie, qu’allez-vous faire ? Suite à un rapide sondage autour de moi, j’ai noté trois comportements bien distincts vis-à-vis du vaccin : 

1) Les surinformés ébranlés par la surinformation. Il sait tout sur l’histoire de la vaccination et de ses "superfails". Combien de temps il a fallu pour avoir un vaccin contre la polio. Les récents déboires du vaccin de la dengue, d’ailleurs il y a un Superfail à télécharger à ce sujet. L’ultime pataquès AstraZeneca où le vaccin est d’autant plus efficace qu’il est moins dosé, est-ce que cela ne justifierait pas que l’on distribue un vaccin zéro dosé.

2) Les scientistes qui croient en la piqûre, la 5G, et même, vous n’allez pas me croire, au progrès. Bon mais ça c’est en théorie parce que dans les faits, lorsqu’il s’agit de se faire vacciner, la théorie devient pratique, et comme le disait Aron, le monde dans lequel on vit n’est pas le monde dans lequel on pense. Du coup, ils sont prêts à se faire vacciner comme les Anglais à Dunkerque, les Anglais étaient prêts à se battre jusqu’au dernier Français. Ils trouveront toujours un nécessiteux qui mérite le vaccin avant eux, ce qui est une manière altruiste, enfin en théorie, de repousser le moment de la piqûre. 

3) Les passagers clandestins - ceux qui ont l’habitude de passer entre les gouttes, et qui ont le secret espoir que l’immunité collective soit atteinte sans eux, s’il faut vacciner 80 % des Français, ils ont bien l’intention de se faire oublier pendant quelques semaines et de se réveiller lorsque la campagne de vaccination sera achevée. 

Bien entendu comme disent les sondeurs ceci n’est qu’une photographie de l’opinion à un "instant T". Si le vaccin arrive dans quelques semaines, ça va être long tant de jours à s’engueuler au sujet du vaccin, on risque vraiment de finir dans la seringue. Au fait, faut- il se faire vacciner quand on a déjà eu le Covid ? 

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......