LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un fumeur de joint au volant

Mémoires de drogué

2 min

Fumer des joints, est-ce mal ?

Un fumeur de joint au volant
Un fumeur de joint au volant Crédits : JOËL SAGET - AFP

C’est une question importante, parce qu’en fonction de votre réponse, vous allez pouvoir savoir si vous êtes ou non en faveur de cette nouvelle mesure qui rend les usages de drogue passibles d’une contravention de 200 euros. D’ailleurs, la question est plus complexe encore, puisqu’il y en a deux. 

Première question : la drogue est-ce mal ? Deuxième question : infliger une contravention aux consommateurs de drogue, est-ce vraiment vouloir lutter contre la consommation de drogue ? N’est-ce pas tout simplement une extension du principe bien connu de bonus-malus. Par exemple dans le domaine automobile, les gros moteurs polluants n’ont pas été véritablement interdits. En revanche, ils sont frappés d’un malus, lequel peut aller jusqu’à 20 000 euros, tandis que si vous achetez une voiture vertueuse, électrique par exemple, vous bénéficierez d’un bonus. De la même façon, si vous fumez un joint aujourd’hui, vous allez être malussé de 200 euros, tandis que si vous fumez une cigarette vous ne serez malussé que des taxes en vigueur sur le tabac. Pour le bonus, il va falloir attendre, peut-être un jour vous versera-t-on une petite somme pour vous inciter à manger une assiette de brocolis mais c’est une autre histoire. Mais si l’on en revient à nos fumeurs de joints, il faut imaginer quel pourrait être la conséquence de ce malus. Va-t-on assister à une discrimination sociale parmi les fumeurs de haschich ou les consommateurs de cocaïne, cette contravention contribuant à l’augmentation du prix du joint. Ou, pour le dire autrement, seuls les CSP , les plus riches, pourront se payer le luxe d’être des drogués.  

A Rennes, où la mesure a été testée, 166 contraventions portaient sur du cannabis, 7 sur de la cocaïne. Mais seuls 30 % des personnes verbalisées ont payé, le test ne précise pas si les cocaïnomanes sont plus prompts à payer que les fumeurs de joints, souvenez-vous néanmoins que 100 % des personnes verbalisées sont des drogués, et les drogués, ça a mauvaise mémoire, c’est peut-être pour cela que 70 % ont oublié de payer leur contravention. A moins, bien sûr, que cette contravention soit avant tout là pour inciter les drogués à prendre soin de leur mémoire. 

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......