LE DIRECT
Photo prise à Paris le 19 décembre 2017.

C’est le moment d’acheter de l’immobilier...

2 min

Pour acquérir un logement de 100m2 en France, il fallait travailler 7,8 ans en 2000, tandis qu’aujourd’hui, il faut travailler 12,8 années…

Photo prise à Paris le 19 décembre 2017.
Photo prise à Paris le 19 décembre 2017. Crédits : LIONEL BONAVENTURE - AFP

C’est le moment d’acheter de l’immobilier... je dis cela parce que je sais qu’avec une phrase comme cela vous allez vous lever d’un bond. 

En réalité, je n’en sais rien mais j’ai trouvé ce chiffre absolument hallucinant dans «Le Figaro » du jour : le prix de l’immobilier en France a explosé. Plus précisément, pour acquérir un logement de 100m2 en France, il fallait travailler 7,8 ans en 2000, tandis qu’aujourd’hui, il faut travailler 12,8 années… 7,8 ans en 2000, 12,8 années aujourd’hui, alors que le chiffre est resté stable aux Etats-Unis, en Italie, en Allemagne, au Canada – il a même baissé au Japon. 

Alors c’est sûr, cela aurait pu être pire, vous auriez pu être australien ou néozélandais, deux pays (ils sont rares, mais ça existe) où le prix de la pierre a augmenté plus vite qu’en France. 65 % d’augmentation et vous ne vous en êtes pas rendu compte, tout simplement parce que les taux d’intérêts sont bas, mais ils sont bas partout dans le monde, et donc il n’existe pas une spécificité française, la pierre aux prix de l’or. Cette explosion des prix de l’immobilier est un élément déterminant pour lire la société française, même si vous ne le verrez pas dans les statistiques de l’inflation – eh bien oui, vous allez rire, l’achat du logement n’entre pas dans le calcul de la hausse des prix parce que c’est un actif. Dès lors, les chiffres de l’inflation sont à peu près aussi fiables que si l’on indexait la hausse des prix à l’âge du professeur Raoult, ou du professeur Delfraissy. 

Ce chiffre ne veut absolument rien dire puisqu’il ne tient pas compte de 30 % de votre budget – l’immobilier compte pour 30 % de votre budget en moyenne. C’est cette hausse des prix de l’immobilier qui ponctionne largement notre niveau de vie, cette sensation que l’on a beau travailler, on ne parvient pas à vivre mieux. Mais aussi et surtout, la plupart des convulsions sociétales peuvent être interprétées comme les conséquences directes ou indirectes de cette inflation relative à la pierre. Pour les gilets jaunes, c’est évident ; ils sont les enfants du m2 trop cher. Mais c’est évident aussi pour le manque de mixité de la société française, qui est à la fois cause et conséquence de la hausse des prix de l’immobilier. Il paraît que le quoi qu’il en coûte n’a que trop duré… Dommage que cela ne concerne pas la pierre.

Chroniques

7H00
12 min

Journal de 7 h

Mobilisation dans la fonction publique pour de meilleures rémunérations : "le service public a été rendu mais sans aucune considération pour ceux qui l'ont rendu"
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......