LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La place Bellecour de Lyon, désertée le 17 mars 2020.

Tout doit tenir en un quart d’heure….

2 min

Oui, je ne sais pas ce qui se passe mais effectivement il y a une mode du quart d’heure, hier nous évoquions le quart d’heure censé informer les Français, et maintenant voici une autre mode du quart d’heure, la ville du quart d’heure, laquelle fait la une des Echos...

La place Bellecour de Lyon, désertée le 17 mars 2020.
La place Bellecour de Lyon, désertée le 17 mars 2020. Crédits : Jeff PACHOUD - AFP

Comme si le quart d’heure était le nirvana, mais qu’est-ce qu’une ville quart d’heure douche non comprise ? Si l’on en croit Les Echos qui vantent cette notion en une, il s’agit de penser ou de repenser la ville pour que ses habitants puissent trouver tout ce dont ils ont besoin autour d’eux en moins d’un quart d’heure. Celui qui en est à l’initiative, le prospectiviste Carlos Moreno, considère qu’il faut trouver six fonctions sociales à rapprocher le plus possible : se loger, produire dignement, se soigner, faire ses courses, apprendre et s’épanouir. Puisque tout doit se faire à pied ou en vélo, en un quart d’heure, cela veut dire que tout doit être situé entre un et quatre kilomètres du lieu où vous habitez. Bon, pour que cela fonctionne pour le moment, mieux vaut habiter place Bellecour à Lyon ou place du Châtelet à Paris plutôt que dans une zone périurbaine, voire une banlieue.  La ville du quart d’heure est à replacer parmi les différentes utopies urbaines, notamment celle qui consistait dans les années 1970 à mettre la ville à la campagne, ou bien celle des années 2010 qui avait pour ambition de mettre les villes au travers des classes créatives, ces éclaireurs du secteur tertiaire qui permettraient de faire ruisseler la richesse sur l’ensemble du tissu urbain. Bien évidemment la ville du quart d’heure est parfaitement adaptée à une époque post-confinement, où les « grands » déplacements sont ou bien difficiles, ou bien moralement condamnés, pour les traces carbonées qu’ils suscitent. Sauf que la ville du quart d’heure fonctionne parce qu'aujourd’hui, ce n’est plus la ville, mais les autres qui se déplacent, je veux parler des différents services de livraison à domicile, des services qui ont tous un coût social, et concentrent les réserves traditionnelles adressées aux emplois parfaitement précaires. Mais surtout la ville du quart d’heure est un horizon bien lointain à l’échelle de la France… Si l’on observe l’emploi du temps des Français, chacun d’entre nous passe 83 minutes par jour nous dit l’INSEE pour se déplacer, s’épanouir, faire ses courses, 83 minutes hors trajet domicile-travail. Il va falloir beaucoup raccourcir la ville pour que ses 83 minutes tiennent en un quart d’heure.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......