LE DIRECT
Conduite à tenir en cas de canicule.

L'Etat et la canicule

2 min

J’ai tenu à consacrer une émission spéciale à la canicule. Oui, plus exactement une émission spéciale sur les émissions spéciales consacrées à la canicule car depuis deux jours, vous l’avez remarqué, il n’y a plus que cela : le système étatico-médiatique tourne autour du thermomètre…

Conduite à tenir en cas de canicule.
Conduite à tenir en cas de canicule. Crédits : © Ministère de la Santé.

Et tout le monde de nous prodiguer des conseils pour nous hydrater, savoir comment il faut s’asperger d’eau, ou bien encore commenter de façon performative la ruée sur les climatiseurs. 

Tout se passe comme si tout le monde — depuis le journaliste du 20 h jusqu’au ministre de l’écologie — voulait se transformer en mère juive, une mère juive qui a la caractéristique, comme vous le savez, d’être à la fois extrêmement prévenante et extrêmement invasive, une mère juive qui vous prodigue des conseils à longueur de temps et veillerai à ce que vous ne preniez aucun risque. À ce rythme-là, on va voir apparaître des messages les jours de pluie nous disant de mettre notre Kway ! Point d’orgue de tout cela le report du brevet — parce qu’il paraît impossible que des enfants affrontent des copies sous une température estivale — peut-être bientôt faudra-t-il faire passer les examens en hiver ? 

Alors, la question qui se pose maintenant consiste à savoir si nous attendons que l’État soit notre mère juive, mère musulmane ou même protestante, elles sont bien entendu toutes faites du même bois. A ce propos, ne vous méprenez pas ; je ne veux pas dire que l’État doit être une mère laïque puisque cela c’est évident mais plutôt : doit-il être prévenant ? La canicule de 2003 et les morts qu’elle a provoqués demeurent dans les mémoires, mais ces morts n’ont pas été provoquées par l’absence de tutoriels destinés à nous apprendre à boire de l’eau. Ces morts ont été causées par un État qui n’a pas joué son rôle d’État, lequel consiste principalement à veiller au bon fonctionnement des hôpitaux et des urgences, à permettre au système hospitalier de disposer des moyens nécessaires. Heureusement, depuis 2003, les urgences vont beaucoup mieux… Bah non je plaisante. 

Et c’est peut-être cela le problème, pour tenter de faire oublier que les urgences sont en soin intensif, on nous abreuve de messages relatifs à notre hydratation, Une manière de remuer de l’air et de gesticuler pour tenter de cacher ce qui ne va pas, vous allez me dire qu’en période de canicule les gens qui remuent de l’air on devrait les remercier.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......