LE DIRECT
Une seringue devant un drapeau européen

L’Europe est donc en pleine campagne de haine de soi …

2 min

C’est la seule explication qui vaille, pour justifier les propos de la Présidente de la Commission Européenne, assumant donc les lenteurs de la campagne de vaccination.

Une seringue devant un drapeau européen
Une seringue devant un drapeau européen Crédits : JUSTIN TALLIS / AFP - AFP

Cette stratégie était « la bonne », a-t-elle déclaré au journal Le Monde. « Certains pays ont commencé à vacciner un peu avant l’Europe, c’est vrai. Mais ils ont eu recours à des procédures d’autorisation de mise sur le marché d’urgence, en vingt-quatre heures ». Et ça évidemment, c’est très imprudent - c’est moi qui le rajoute. « La Commission et les Etats membres étaient d’accord pour ne pas transiger avec les exigences de sécurité et d’efficacité qui sont liées à l’autorisation d’un vaccin», a déclaré Ursula Von der Leyen. Voilà une posture très mitterrandienne, donner du temps au temps, faire un éloge de la lenteur ... A l’heure où trop de pays se vautrent dans la fast vaccination, voici la slow piqure, un art enseigné par l’Europe.

Alors bien sûr les mauvaises langues pourront toujours dire que pendant ce temps-là le variant varie, que l’on a justement peu de temps – mais il ne faut pas confondre vitesse et précipitation, il faut ralentir, et c’est ce que la Commission Européenne a parfaitement compris au travers des propos de sa Présidente, qui assume. Il faut dire que par ces temps d’épidémie, il est fréquent de rechercher un bouc émissaire et la Commission Européenne a donc décidé de se livrer elle-même comme victime expiatoire, comme responsable de ce merveilleux exercice de patience qui nous est offert au travers de la vaccination.

Il existe ainsi une application qui vous enseigne la lenteur, mieux que les appli disponibles sur smartphone pour vous apprendre la méditation : voici l’appli doctolib. Pour prendre rendez-vous pour la vaccination vous pouvez scruter pendant de longues heures l’écran, il ne se passera rien, absolument rien, aucun rendez-vous, c’est le monde immobile, le monde du silence … Patience et langueur de temps, c’est comme s’il s’agissait d’une sieste un après-midi d’été raconté par Mauriac, sauf que c’est la campagne de vaccination vue par la Commission Européenne … La vitesse nous tue, il était temps de ralentir, de ne pas avoir l’impression d’être dans la seringue, quitte à ce que la Commission Européenne accepte, pour ce faire, de se montrer à la hauteur des clichés les plus cruels la dépeignant comme bureaucratique, inutile et immobile. 

Chaque Etat a un organisme vivant pour le représenter, l’aigle ou la salamandre ... La campagne de vaccination européenne pourrait inciter à choisir comme emblème le blob immobile. 

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......