LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un rassemblement a lieu mardi 12 novembre contre la précarité étudiante. Un étudiant de 22 ans de l'Université Lyon 2, s'est immolé vendredi après-midi devant un bâtiment du Crous à Lyon.

Un étudiant s’est immolé, ça s’est passé en France…

2 min

Oui, un étudiant s’est immolé en France, vendredi, devant un bâtiment du CROUS à Lyon, un geste désespéré pour protester contre la précarité en milieu étudiant.

Un rassemblement a lieu mardi 12 novembre contre la précarité étudiante. Un étudiant de 22 ans de l'Université Lyon 2, s'est immolé vendredi après-midi devant un bâtiment du Crous à Lyon.
Un rassemblement a lieu mardi 12 novembre contre la précarité étudiante. Un étudiant de 22 ans de l'Université Lyon 2, s'est immolé vendredi après-midi devant un bâtiment du Crous à Lyon. Crédits : NICOLAS LIPONNE - AFP

L’on songe alors évidemment à un texte qui annonçait Mai 68, un texte anonyme et probablement collectif, intitulé De la misère en milieu étudiant. Un texte qui commence par une phrase célèbre : « Nous pouvons affirmer sans grand risque de nous tromper que l’étudiant en France est, après le policier et le prêtre, l’être le plus universellement méprisé. ». Si vous n’avez pas lu De la misère en milieu étudiant, vous pouvez aisément le faire, ce texte a été publié pour être reproduit sans que quiconque ait à demander une autorisation, et vous trouverez sur le site de France Culture une excellente présentation de cet écrit et de sa genèse. 

Le texte est radical, radical, comme on savait l’être à l’époque, dépasse sur leur gauche les sociologues Bourdieu et Passeron, auteurs de l’une des bibles de l’époque, Les héritiers, ceux-ci sont d’ailleurs rebaptisés Bourderon et Passedieu, et accusés d’être dupes, je cite, de l’éthique kantienne d'une démocratisation réelle par une rationalisation réelle du système d'enseignement, autrement dit de prolonger l'enseignement du système. Alors, on peut reprendre ou pas cette analyse, ce qui est sûr, c’est que le terrible geste de cet étudiant qui s’est immolé montre que le désespoir en milieu étudiant est toujours d’actualité, et ses causes ne sont peut-être pas si différentes de ce qu’elles étaient lorsque ce libelle, De la misère en milieu étudiant, a été écrit. Car au fond qu’est-ce que Mai 68 en milieu étudiant ? 

Les explications de Mai 68 sont multiples, mais l’une de celles qui me paraît pertinente, est le télescopage entre le nombre d’étudiants peuplant les universités alors et l’avenir sombre qui les attend. En mai 68, ce n’est évidemment pas le chômage de masse, mais c’est déjà le déclassement. Depuis lors, la situation a empiré : quiconque va dans une fac est frappé par la grande paupérisation du lieu, constat plus intense encore s’il a eu l’occasion d’aller dans une fac étrangère, ou une grande école. 

La misère en milieu étudiant demeure, le mépris pour les policiers et les prêtres a probablement changé dans sa forme et ses justifications, depuis 50 ans, le mépris pour les étudiants, lui demeure dans ses causes comme dans ses effets.

Chroniques
7H00
12 min
Journal de 7 h
Travail de nuit dans le commerce alimentaire : le gouvernement préfère temporiser et annonce une concertation
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......