LE DIRECT
Recueillement d'anonymes lors de l'incendie de Notre-Dame de Parie le 15/04/2019.

Emotion après l’incendie de Notre-Dame

2 min

Tout le monde a-t-il manifesté de l’émotion après l’incendie de Notre-Dame ?

Recueillement d'anonymes lors de l'incendie de Notre-Dame de Parie le 15/04/2019.
Recueillement d'anonymes lors de l'incendie de Notre-Dame de Parie le 15/04/2019. Crédits : ERIC FEFERBERG - AFP

Eh bien oui, et c’est une figure moderne : toute la France ou presque a manifesté de l’émotion après cet incendie, à deux ou trois exceptions près, et lorsque je dis deux ou trois exceptions près, c’est pratiquement à entendre au sens propre. Alors, avec les réseaux sociaux, de nouveaux thèmes récurrents sont apparus comme après chaque catastrophe, depuis l’attentat de Charlie jusqu’à l’incendie de Notre-Dame, on les voit réapparaître.

1) Il y a des théories complotistes : et après l’incendie de Notre-Dame, celles-ci prolifèrent comme on pouvait s’y attendre, toutes expliquent en substance qu’un incendie accidentel n’aurait jamais produit de tels effets 

2) Une poignée de personnes, et c’est vraiment un tout petit nombre de personnes, signalent qu’elles ne communient pas avec l’émotion collective, et les réseaux sociaux de les lyncher comme ils savent si bien le faire… 

Mais, en réalité, le complotisme va de pair avec le refus de l’émotion collective, puisque dans les deux cas il s’agit de dire que la communauté nationale est manipulée, alors dans un cas par un pouvoir occulte, et dans l’autre par une émotion qui en réalité n’a pas lieu d’être. Le paradoxe, c’est que notre société décomposée se recompose à chaque catastrophe, comme s’il lui fallait fabriquer du sacré pour retrouver temporairement sa cohésion, or le sacré, c’est l’une de ses caractéristiques, appelle le sacrilège. 

Et c’est précisément parce que tout le monde est d’accord pour communier dans la tristesse après l’incendie de Notre-Dame qu’un nombre homéopathique de personnes se saisissent de cet événement pour signaler leurs différences, leur désappartenance à la communauté nationale — c’est une désappartenance toute relative puisque même les marges appartiennent à la feuille. Et de manière plus contournée, probablement moins consciente aussi, ceux qui adhèrent à des théories complotistes se distinguent également de la communauté nationale en signalant par leur adhésion à des théories de ce type, parce que disent-ils, ils ne veulent pas être dupes de la version officielle. 

C’est quelque chose finalement d’assez rassurant, plusieurs siècles après le Moyen Âge de Notre-Dame, de se rendre compte que toute orthodoxie continue à appeler son hétérodoxie — il ne peut pas toujours y avoir de création de règles : quand il y a création de règles, il y a à chaque coup des exceptions. 

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......