LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Facebook crée sa devise, le Libra.

Facebook crée sa monnaie : le Libra

2 min

Une nouvelle révolution industrielle avec Facebook...

Facebook crée sa devise, le Libra.
Facebook crée sa devise, le Libra. Crédits : JUSTIN SULLIVAN - AFP

Eh bien oui, on voit le chemin parcouru depuis le fordisme jusqu’au facebookisme. Le fordisme, vous connaissez : Monsieur Ford qui décide de faire de ses ouvriers, ses premiers clients. Le facebookisme, c'est plus compliqué. Monsieur Facebook — alias Mark Zuckerberg —décide de faire de ses employés des clients... payant avec sa devise, le Libra. Parce que bientôt le monde entier pourra payer en Libra. Facebook crée sa monnaie, et plus personne ne rigole : les 2,1 milliards d'utilisateurs des différentes applications du groupe — de Whatsapp à Instagram — constituent autant de payeurs potentiels. 

Le vrai problème, c'est de faire en sorte que le Libra ne connaisse pas le même sort que le Bitcoin, première crypto monnaie à être sortie de l'anonymat. Le Bitcoin a été une formidable opportunité pour les spéculateurs en tout genre. Une devise virtuelle qui a connu un krach bien réel. En mars 2017, le Bitcoin franchissait les 1000 $. Le 15 décembre de la même année, il cotait à 19000 $. Une bonne progression... Et puis le krach : en novembre 2018, cette devise passait sous la barre des 4000 $. 

Alors pourquoi cette bulle ? Parce que les crypto monnaies offrent un «  double lunch », la possibilité de gagner commercialement et fiscalement. Commercialement; en fourguant une devise qui ne vaut rien à d'autres crédules qui penseront la revendre. Si les devises sont traditionnellement émises par des états, ce n'est pas uniquement pour décorer les drapeaux avec des billets, c'est aussi pour garantir les paiements avec un vrai système économique. Et fiscalement, puisque les crypto monnaies sont impossibles à tracer, donc elles peuvent facilement échapper à l’impôt. Le Libra pourrait bien présenter ce même double avantage... Ou bien Facebook déclare aux fiscs nationaux chaque mouvement dans cette devise — et alors bonjour la confidentialité — ou alors il les garde pour lui, et voilà un nouveau chapitre du livre «  Facebook et optimisation fiscale  ». 

Reste un ultime problème. Monsieur Ford comme vous le savez faisait travailler ses employés, et c’est ainsi qu’il gagnait de l’argent. Monsieur Facebook empêche les employés des autres de travailler et c’est ainsi qu’il gagne de l’argent — ça c’est plus compliqué à comprendre. Le travail de monsieur Facebook, c’est de vous inciter à partager des vidéos de chats ou des GIF rigolos pendant vos heures de travail, en lieu et place de votre travail. D’où ce problème : si la productivité des salariés devient nulle, comment gagner de l'argent, pour le dépenser en Libra ? 

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......