LE DIRECT
Salle d'attente d'un centre de vaccination dans le XIIIe arrondissement de Paris

L’époque est cruelle…

2 min

Oui, la vaccination ces temps-ci, c’est qui s’y frotte ne s’y pique pas. Pas de dose, pas de rendez-vous…

Salle d'attente d'un centre de vaccination dans le XIIIe arrondissement de Paris
Salle d'attente d'un centre de vaccination dans le XIIIe arrondissement de Paris Crédits : Thomas Samson - AFP

La vaccination est ouverte aux plus de 75 ans, je sais, tout le monde le répète, mais dans les faits la vaccination est repoussée à une date ultérieure. C’est un peu comme si l’on avait pensé la vaccination des 75 ans et plus, pour un public à dominante geek, familier avec les tablettes et autres formes de prise de rendez-vous, habile à surfer et pas du tout décontenancé par le dialogue avec l’informatique. 

Pour le dire autrement, demander à ma tante de prendre rendez-vous sur santé.fr c’est un peu comme proposer à mon fils adolescent de reproduire la tapisserie de Bayeux. Alors je sais, il y a un numéro de téléphone, pratique puisque les retraités sont à la retraite, ils peuvent jouer avec le serveur vocal, tout au long de la journée. 

Du coup j’ai eu une idée audacieuse, je me suis dit qu’il existait une sorte de liste d’attente au centre de vaccination, je me suis donc dit que j’allais y aller pour inscrire ma tante. Mais arrivé là-bas, on m’a signalé que rien de tel n’existait mais qu’en revanche sur internet ou par téléphone… Enfin, je ne vais pas vous la refaire… 

Contrairement à ce que l’on pense, ce sont les vieux qui sont en droit d’être impatients. C’est pour cela que ce sont tout le temps eux qui resquillent à la queue du supermarché, parce qu’eux n’ont pas le temps. A partir d’un certain âge le temps presse, et c’est à eux que l’on demande de patienter pour la vaccination.
C’est que la modernité est l’ennemi des vieux, il n’y a pas un obstacle à la vaccination, il y en a mille : les doses, les super-congélateurs, les Agences Régionales de Santé ; si l’on en croit Le Canard Enchainé ;  les aiguilles ; si l’on en croit d’autres. Nous sommes condamnés à vivre dans un monde plein ou tout le monde veut la même chose au même moment. Si un jour il faut se protéger du moustique-tigre, je vous garantis que l’on manquera de moustiquaire, l’objet le plus low-tech qui soit. 

Mais voilà, la modernité comme la qualifiait le sociologue Georg Simmel, c’est l’allongement des chaines téléologiques. Autrement dit, la grande complication qui régit les rapports des êtres entre eux, des êtres avec les objets. Un vaccin c’est mille opérations qui peuvent bien se passer ou pas. Et pendant ce temps-là, le temps passe. 

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......