LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Niki Lauda (centre) sur le circuit du Castellet avec des membres de l'équipe MacLaren, le 20 Novembre 1981.

Niki Lauda c’était le monde ancien

2 min

Le pilote de Formule 1 Niki Lauda nous a quittés le 20 mai…

Niki Lauda (centre) sur le circuit du Castellet avec des membres de l'équipe MacLaren, le 20 Novembre 1981.
Niki Lauda (centre) sur le circuit du Castellet avec des membres de l'équipe MacLaren, le 20 Novembre 1981. Crédits : GERARD FOUET - AFP

Et ceux qui l’ont vu disparaître ont vu mourir le monde ancien. Lauda, dans les sports mécaniques, c’était d’abord une gueule, plus une pièce d’origine, un bout de sa cuisse droite en plein visage, une oreille en moins, une personne facile à reconnaître. à Monaco, c’était le seul qui n’avait pas eu recours à la chirurgie esthétique… Lauda était défiguré depuis un terrible accident au Nurburing en 1976 — le Nurburing est un terrible circuit de Formule au dessin très tourmenté et pour l’affronter il faut une âme simple, ne pas se poser trop de questions et accélérer. Lauda a fracassé sa monoplace sur la piste du Nurburing, celle-ci s’est embrasée, il est pratiquement resté une minute dedans avant qu’on ne parvienne à l’extraire de sa voiture… Lauda a survécu, les poumons brûlés, un visage fixe — pas grave, d’ailleurs, personne ne l’avait jamais vu sourire — plus de cheveux, plus de cils, décidant de ne pas avoir recours à une opération, conservant ainsi les stigmates de cet accident. Et six semaines après avoir été déclaré mort, Lauda était au départ du grand prix de Monza… 

Lauda c’était le monde ancien, le monde des duels, notamment son duel avec James Hunt, pas un duel pour rigoler, un duel à mort, de ceux qui, selon l’anthropologue Albert Hirschmann, sont derrière nous, parce qu’ils appartiennent à l’époque ou la chevalerie n’avait pas encore été remplacée par la bourgeoisie. Lauda appartenait au monde ancien où l’on pouvait crever pour une place sur un podium, le tout sur des moteurs thermiques. Et ce n’est probablement pas un hasard si Lauda est mort quelques heures après que la France a annoncé qu’elle interdirait à la vente les moteurs thermiques en 2040… 

Car bientôt la formule 1 sera remplacée par des formules électriques, lesquelles tourneront avec des bruits d’aspirateurs… Ça sera logique et rationnel, car rien n’est plus chevaleresque qu’un moteur thermique, plein de pièces fragiles et délicates, Enzo Ferrari d’ailleurs avait reproché à Lauda d’avoir peur après son accident, Lauda lui avait reproché de ne pas être capable de fabriquer un carburateur fiable… La solution arrive sous forme de moteur électrique, Lauda n’est plus, et bientôt il n’y aura plus de carburateur…

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......