LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'acteur français Claude Brasseur est mort le 22 décembre 2020 à l'âge de 84 ans

Comment prouver que les Français adoraient Claude Brasseur…

2 min

Histoire d'un acteur qui brassait large.

L'acteur français Claude Brasseur est mort le 22 décembre 2020 à l'âge de 84 ans
L'acteur français Claude Brasseur est mort le 22 décembre 2020 à l'âge de 84 ans Crédits : Yohann Bonnet - AFP

La première réponse, la plus évidente, est de les entendre se remémorer les répliques d’Un éléphant ça trompe énormément - seul film capable de rendre un dimanche soir acceptable, film magique puisque moult fois diffusé et à chaque fois cela marchait, Claude Brasseur avait une voix rassurante, le grain de beauté au bon endroit, il était réconfortant comme un père ou un grand père, avec lui Sophie Marceau avait toujours 13 ans et arrachait de peu la permission d’aller en boum, c’était la grande époque, celle où il n’y avait rien de plus cool que de courir le Paris-Dakar, ben oui à l’époque être populaire cela signifiait prendre le départ du Paris-Dakar en 1983 au volant d’une Mercedes 280 GE et remporter l’épreuve. Aujourd’hui on payerait très cher pour ne pas y participer…  10, 20 ans, 30 ans après 1980 ; il était toujours des années 1980, comme lorsqu’en 2013 il signa la pétition des 343 salauds contre la pénalisation de la prostitution. 

Voilà pourquoi Brasseur était rassurant comme le film du dimanche soir, le Get 27 ou les blousons Newman en velours côtelé. Mais il y a autre chose, de plus sérieux, de plus évident encore. Alors même que notre pays a la passion de l’égalité, de l’égalitarisme même, les Brasseur sont acceptés de père en fils. Car chez les Brasseur, on est comédien depuis le XIX e siècle. La famille Brasseur, c’est l’aïeul Georges Albert Espinasse, comédien dans la troupe de Sarah Bernhardt, époux d’une autre actrice, Germaine Brasseur. C’est ensuite Pierre Espinasse plus connu sous le nom de Pierre Brasseur, papa de Claude, et grand-père d’Alexandre Brasseur, acteur contemporain, descendant des autres Brasseur. 

Lorsque l’on aime une famille, en France, on appelle cela une dynastie, les Brasseur sont une dynastie, comme les Chedid, par exemple. Lorsqu’au contraire, en France, on n’aime pas, on ne parle pas de dynastie mais d’héritiers, voire pire de fils et filles de, des FFD, car des FFD il y en a beaucoup et des conspués, qu’ils s’appellent Dassault ou Lagardère. Le fils et fille de est une espèce que l’on n’accepte pas parce qu’elle contrevient à cette utopie selon laquelle chaque génération devrait rebattre les cartes, offrir un jeu gagnant à celui seul qui le mérite. 

Il n’y a que chez les Brasseur, et pour d’autres dynasties, que les français acceptent qu’il n’y ait pas de brassage. 

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......