LE DIRECT
Femmes masquées, femmes rassurées

65 millions d'épidémiologistes

2 min

Et si on trouvait une raison supplémentaire de s’inquiéter…

Femmes masquées, femmes rassurées
Femmes masquées, femmes rassurées Crédits : GUILLAUME SOUVANT / - AFP

C’est vrai ça, il y en a peut être parmi nous qui trouve la situation insuffisamment angoissante, un transat face au covid, une caïpirinha face à la crise économique, sans songer aux risques géopolitiques et à l’effondrement écologique. Ce sont peut-être ces addicts à l’angoisse que le journal Le Monde a cherché à apaiser, c’est-à-dire à inquiéter, au travers d’un article consacré aux anti-masques en France… Oui, oui des anti-masques en France, car il y en a, d’après cet article… Il y en a 4200, voire 6900 dans un groupe Facebook intitulé « Stop à la masquararade ». 4200, 6900 sur Facebook, pour vous donner une idée de la petitesse de ce nombre, le groupe Facebook consacré aux bicyclettes sur gravier, les « gravel bike », rassemble 7900 membres. Bref le journal Le Monde a voulu en savoir plus sur ce « pas de monde »… Il les a interrogés sur la base du volontariat, 800 d’entre eux ont répondu… Et là, vous ne me croirez pas, parmi ces anti-masques ceux qui ont voté à la dernière présidentielle, l’ont fait à 27 % pour Marine Le Pen et 19 % pour Jean-Luc Mélenchon, autrement dit, au vu de l’échantillon des pourcentages de votants RN et LFI, ils sont pratiquement en phase avec la population française….

Tout cela pour dire qu’en France, aujourd’hui en tout cas, des anti-masques il n’y en pas, ou presque, et que la poignée que l’on a trouvée n’a pas vraiment de caractéristiques spécifiques. La vraie question, la véritable énigme sociologique est plutôt celle-là : en France pourquoi y a-t-il aussi peu d’anti-masques… ?  Une simple lecture de la presse aujourd’hui le montre : non seulement les français veulent des masques, mais ils les veulent gratuits. Nous sommes très loin de ces Américains, ou de ces Allemands qui descendent dans la rue pour réclamer le droit de se contaminer, les Français de l’extrême droite à l’extrême gauche campent sur une ligne de radicalité sanitaire, plus de confinement il y a cinq mois, plus de tests, plus de masques désormais. Tandis qu’à l’étranger le covid a nourri les complotistes, chez nous, l’épidémie a créé 65 millions d’épidémiologistes. Les inquiétudes sont en nombre suffisants ces temps-ci pour ne pas en susciter de nouvelles dans les masques medias. 

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......