LE DIRECT
La menace de sanctions est un art à manier avec précaution

Du père fouettard au cartel de Cali

1 min

Quiconque a, soit des enfants en bas âge à la maison, soit travaillé sur la dissuasion nucléaire, sait à quel point la menace de sanctions est un art à manier avec précaution, au risque de provoquer un résultat contraire à celui recherché.

La menace de sanctions est un art à manier avec précaution
La menace de sanctions est un art à manier avec précaution Crédits : JGI/Jamie Grill - Getty

Il faut à la fois maîtriser le niveau de la menace et son timing pour que celle-ci soit efficace. Ainsi lorsque vous convoquez le père Fouettard (preuve que vous n’êtes plus tout jeune) pour faire peur aux enfants, s’il ne vient pas (ce qui se passe dans la plupart des cas), vous aurez à chaque fois plus de mal à convaincre les petits que "mais si, je t’assure, il existe et il est trèèèèès méchant…"

Dans le cas de la dissuasion nucléaire, celle-ci repose sur le fait que votre adversaire est convaincu que, le cas échéant, vous êtes prêt à appuyer sur le gros bouton rouge. Et que vous pouvez le faire à tout moment. Pour l’instant, ça marche. Pour l’instant.

Voilà à quoi me fait penser la perspective d’un 3e confinement, perspective qui peut être perçue comme une forme de sanction, dans la mesure où elle ne fait envie à personne et peur à tout le monde. A la radio hier, un journaliste évoquait les propos d’un "proche du pouvoir", pour qui la menace d’un reconfinement aurait des vertus dissuasives : cela empêchera les gens, selon lui, de faire n’importe quoi d’ici la fin des vacances.

Mais en sommes-nous si sûrs ? Je viens de regarder sur Netflix la série Narcos, consacrée aux cartels de la drogue en Colombie. Dans la 3e saison, les chefs du cartel de Cali passent un accord avec les autorités : ils ont 6 mois pour se rendre, en échange de peines de prison allégées. Comment croyez-vous qu’ils occupent ces 6 derniers mois ? En accentuant leur trafic de cocaïne, histoire de s’en mettre plein les poches avant de rentrer dans le rang : c’est ce qui va causer leur perte.

S’il ne nous reste que quelques jours avant de devoir rester à la maison, n’allons-nous pas être tentés, nous aussi, d’en profiter au maximum en allant voir nos amis et notre famille, plutôt que d’être prudents ? Qu’allons-nous faire en attendant le retour du père Fouettard ?

L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......