LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Récolte de chou kale en Allemagne.

C’en est fini du chou kale

3 min

Oui, enfin presque. Le chou kale est en train de rendre l’âme, c’est quand même une bonne nouvelle ça !

Récolte de chou kale en Allemagne.
Récolte de chou kale en Allemagne. Crédits : Photo by Carmen Jaspersen/picture alliance via Getty Images - Getty

Le chou kale, je dois des explications à ceux qui, par chance n’en ont jamais consommé : le chou kale, aussi appelé Brassica oleracea, le chou kale cousin germain du rutabaga — déjà ça décrit le personnage — le chou kale traditionnellement destiné à l’alimentation animale, ça n’est pas moi qui le dit c’est Wikipédia. 

Donc le chou kale est devenu à la mode, ce qui est la preuve que la mode peut tout, rendre désirable les Ugly Shoes, chaussures laides — au moins c’est marqué dessus comme le Port-Salut, les Ugly Shoes sont des baskets à grosses semelles — rendre à la mode le chou kale qui a à peu près la texture du tampon Gex, et la même couleur, quant à son goût il se rapproche plutôt de la partie jaune de l’éponge de cuisine, la seule chose que vous pouvez faire c’est tenter de noyer votre chou kale sous une épaisse couche de vinaigrette dans un geste désespéré, ce qui bien entendu annule les pseudo vertus de cette saloperie, pardon de Brassica oleracea

Car figurez-vous que le chou kale a été paré de mille vertus paramédicales, il faut dire que sur le plan gastronomique, c’était perdu d’avance, le chou kale est devenu ce qu'on appelle une healthy food, ce qui permet de vendre une salade de kale à 20 euros, car une vraie healthy food, une  vraie bonne nourriture doit être mauvaise, et le traitement ne fonctionne que si le corps souffre, l’important c’est d’être maso, et donc de mâcher en silence…

Donc le kale était à la mode, ce qui posait toutes sortes de problèmes puisque, pour l’éviter, il fallait parfois slalomer serré, expliquer à un dîner que l’on n’avait pas faim et aller se bourrer de pain à la cuisine pour éviter le kale, eh bien figurez-vous que le kale décline, c’est The Atlantic, le mensuel américain, qui me l’apprend. Si l’on en croit les recherches sur Google, l’intérêt pour le kale avait débuté en 2011 grâce à l’actrice Gwyneth Paltrow — qui ressemble plutôt à une endive, mais c'est une autre question — et culminé en 2014, date à laquelle le kale supplante l’épinard sur Google. 

Depuis lors, le kale décline… Pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que c’est atroce, et les seules recettes où le kale demeure sont celles où l’on parvient à le masquer : gratin au kale, pâtes au kale, risotto au kale,… Mais, moi, la recette que je préfère et pas seulement parce que ça rime, c’est kale à la poubelle.

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......