LE DIRECT
Photo de David Graeber prise le 19 septembre 2014 / Collecction Hulton Archive

David Graeber, le penseur des "Bullshit jobs"

2 min

Jeudi 3 septembre 2020, nous apprenions la mort de l'anthropologue David Graeber à l’âge de 59 ans. Cet intellectuel américain avait notamment théorisé la notion de "Bullshit Jobs", des emplois créés par le capitalisme, inutiles, mais bien rémunérés.

Photo de David Graeber prise le 19 septembre 2014 / Collecction Hulton Archive
Photo de David Graeber prise le 19 septembre 2014 / Collecction Hulton Archive Crédits : Hiroyuki Ito - Getty

On ne peut pas faire tous les jours la même humeur, faute de quoi, on pourra me reprocher d’avoir un « Bullshit Job », « un job à la con », si vous me passez l’expression. On doit cette expression à l’anthropologue David Graeber, disparu à l’âge de 59 ans. Graeber était un universitaire américain particulièrement sympathique. Une sorte de Mick Jagger de l’anthropologie. Il a eu un rôle central dans les manifestations qui se sont déroulées à New-York en 2011, des manifestations connues sous le nom d’Occupy Wall Street. Si le cœur vous en dit, vous pouvez réécouter sa voix lorsqu’il était venu aux Matins de France Culture en 2018. Et si je ne peux pas vous livrer chaque jour la même humeur, c’est qu’hier j’évoquais ce scandale anglais ou de grands cabinets de conseils ont été grassement rémunérés par le gouvernent de Boris Johnson pour l’aider à gérer la pandémie - avec les mauvais résultats que l’on sait. Et parmi les factures réglées par le contribuable anglais, on en trouve une de près d’un demi-million de livres destinée à formuler, je cite, « le narratif du programme de tests anglais », tests destinés à détecter la présence de coronavirus. Comprenez : « puisque nous n’avons pas assez de tests, on va formuler un baratin pour endormir les gens ». Eh bien un « Bullshit Job » selon Graeber, c’est exactement cela. Un métier qui ne se contente pas d’être très bien payé, mais qui se révèle aussi inutile, et même mieux, socialement nuisible. Le prototype du job « à la con », pour Graeber, c’est un travail au sein d’une grande entreprise, bien rémunéré, doté de tous les avantages en termes de statut et de prestige social, lequel ne recouvre en réalité rien de sérieux. Le marketing a ainsi inventé des pelletés de notions, comme « Directeur de l’expérience client », ou bien des « Future creative officer », responsable de la création au futur. D’ailleurs, si vous cherchez des titres de ce genre, il existe sur internet un site pour générer des noms de poste bidon. La permanence de ces « Bullshit jobs » est devenue particulièrement insupportable pendant le confinement, où l’on s’est rendu compte que certains travaux pénibles étaient à la fois les plus mal payés et aussi les plus indispensables. A l’époque de l’Union Soviétique, une blague disait que le communisme c’est « ils font semblant de nous payer, on fait semblant de travailler ». Eh bien le capitalisme, selon Graeber, c’est l’inverse. Ils font semblant de travailler, on ne fait pas semblant de les payer. 

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......