LE DIRECT
Ancienne et nouvelle formule du Levothyrox

Tous malades de la thyroïde

2 min

Oui, nous avons tous besoin de Levothyrox ou nous pourrions tous en avoir besoin. C’est ce que témoigne ce scandale, un scandale dans le scandale lié au médicament Levothyrox, destiné aux malades de la thyroïde, scandale que révèle le journal Le Monde daté d’aujourd’hui.

Ancienne et nouvelle formule du Levothyrox
Ancienne et nouvelle formule du Levothyrox Crédits : JACQUES DEMARTHON - AFP

L’histoire je vous la rappelle : les laboratoires Merck mettent sur le marché une nouvelle formule du Levothyrox, et de nombreux patients se plaignent d’effets secondaires, d’un retour des maux que ce médicament soignait auparavant, avec l’ancienne formule… Les critiques pleuvent alors sur ces malades, on dit qu’ils malades de la thyroïde mais aussi malades de la tête, qu’ils s’inventent des maladies, qu’ils sont hypocondriaques, que les deux médicaments sont identiques, et que des études le prouvent etc. 

Oui mais voilà, hier, coup de théâtre : les deux formules ne sont pas du tout identiques, 60 % des patients pourraient ne pas réagir aux deux versions du médicament. En d’autres termes, 60 % des patients pourraient ne pas être du tout soignés par la nouvelle formule du médicament, sachant que ce médicament n’avait rien pour eux d’un médicament de confort… 

Alors, encore une fois, c’est le discours des laboratoires qui est mis en cause : comment, après le scandale du Mediator, et d’autres scandales, comment expliquer qu’une nouvelle fois, on se soit trompé à ce point, comment lutter contre le complotisme dans ces conditions, comment lutter contre ceux qui disent que tous les vaccins sont mauvais, si les laboratoires sont aux mieux incompétents, au pire malhonnêtes ? Car effectivement le doute subsiste.

On ne sait pas si l’erreur a été commise à dessein. En revanche, on sait quelle erreur a été commise et là aussi c’est tout à fait effrayant. Les données des études donnaient des résultats moyens identiques entre les deux formules, entre la nouvelle et l’ancienne formule donc. Oui, les résultats moyens étaient identiques mais les dispersions statistiques ne l’étaient pas… Et ce type d’erreur est d’un niveau élémentaire : c’est la différence classique entre un salon rempli de millionnaires et un bar où se trouvent des milliers de pauvres et Bill Gates. Au final, la moyenne des revenus est peut-être identique dans l’un et dans l’autre des cas, mais pas la dispersion… Même chose pour les patients du Levothyrox. En moyenne, ce médicament les soignait mais, en réalité, leur état de santé était très en deçà de la moyenne. 

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......