LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La vitrine éclairée de la librairie des Abbesses à Montmartre, Paris le 2 novembre, 2020

Optimisation fiscale pour Amazon, optimisation postale pour les libraires…

2 min

Oui, vous savez que les libraires ne constituent pas un commerce essentiel, une règle qui doit provenir des nihilistes russes pour qui une paire de bottes était plus utile que Shakespeare. Remarquez bien que même les bottiers ne sont pas considérés comme des commerces essentiels…

La vitrine éclairée de la librairie des Abbesses à Montmartre, Paris le 2 novembre, 2020
La vitrine éclairée de la librairie des Abbesses à Montmartre, Paris le 2 novembre, 2020 Crédits : STEPHANE DE SAKUTIN - AFP

Mais enfin les librairies sont fermés et évidemment ça la fout mal au pays de l’exception culturelle, pourquoi avoir protégé si longtemps l’écosystème du livre comme on dit rue de Valois pour le soumettre au plus grand stress test de son histoire. Parce que le confinement et le confinement bis sont de formidables occasions pour lire, ça n’est pas comme si on avait beaucoup d’autres choses à faire que lire, et donc en pareil contexte c’est un peu comme si l’on avait distribué des bons d’achat aux Français, des bons d’achat Amazon. 

"Le Gouvernement met en place la prise en charge des frais d'expédition de livres des librairies indépendantes pour favoriser la vente à distance"

Heureusement, il n’y a pas de problème suffisamment complexe qui ne trouve pas en France rapidement une solution encore plus complexe.  C’est ainsi que le ministère de la Culture a annoncé hier avec fracas rendre l’envoi des livres par les librairies gratuits, une revendication des librairies pour tenter de rétablir l’égalité de condition entre Amazon et eux – je vous rappelle que votre libraire ne fait pas d’optimisation fiscale, Amazon si…D’où ce communiqué triomphant hier, "Le Gouvernement met en place la prise en charge des frais d'expédition de livres des librairies indépendantes pour favoriser la vente à distance", exactement le genre de communiqué dont on ne lit que le titre – le gouvernement prend en charge, ça veut dire que c’est gratuit, gratuit c’est zéro euros…Oui, mais en fait non. 

Prendre en charge en volapük bureaucratique ça n’est pas l’exact synonyme de gratuit

Parce que ça serait trop simple. Prend en charge en volapük bureaucratique ça n’est pas l’exact synonyme de gratuit. En fait, les libraires payeront les frais d’expédition des livres, ils iront à la poste, et là ils garderont les petites facturettes, celles que d’ordinaire on perd immédiatement. Ensuite les-dits libraires demanderont une demande de remboursement à l’ASP – ils ne connaissent pas l’ASP, ben ils vont connaître - l’Agence de Services et de Paiement (ASP) – laquelle agence les remboursera. Enfin les remboursera un jour…Parce qu’évidemment, on sait que les libraires n’ont pas exactement la même trésorerie qu’Amazon...D’où l’autre mesure du dispositif – jusqu’ici c’était trop simple – la poste va mettre en place – je cite le communiqué - une offre "Proxicourses Librairies", et figurez-vous que "Proxicourses Librairies", votre nouvel ami,  sera disponible au tarif de 2 euros au lieu de 4,5 €. Je traduis le volapük : pour les libraires, le timbre à 4,5 Euros vaudra 2 euros – évidemment rendre ce timbre gratuit pour les libraires c’était impossible, puisque c’était trop simple. Et c’est là où la situation dans les librairies renvoie à ce qui se passe aux Etats-Unis, oui oui les Etats-Unis, ce pays que la présidentielle rend marteau. Parce que vous savez comment on dit devenir fou, particulièrement fou dans un milieu professionnel, timbré si vous préférez en argot américain… "Going postal". Nos libraires apprécieront. 

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......