LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Photo de Louise Gluck prise le 19 novembre 2014 à New York pour le NATIONAL - BOOK - AWARDS.

Qui est le nouveau prix Nobel de Littérature, Louise Glück ?

2 min

Autant être franc, personne en France en général, et sur France Culture en particulier, ne connaissait vraiment Louise Glück, nouveau prix Nobel de Littérature.

Photo de Louise Gluck prise le 19 novembre 2014 à New York pour le NATIONAL - BOOK - AWARDS.
Photo de Louise Gluck prise le 19 novembre 2014 à New York pour le NATIONAL - BOOK - AWARDS. Crédits : ROBIN MARCHANT / GETTY IMAGES VIA AFP - AFP

Qui est le nouveau prix Nobel de Littérature, Louise Glück ? Eh bien on ne sait pas. Enfin on ne savait pas. 

Apprendre comme cela à 13h, pour un journaliste, que c'est Louise Glück la nouvelle prix Nobel, c'est un peu la tuile

Tout ceci nous renvoie en 1996, une année où c'est Wislawa Szymborska, l'écrivaine polonaise bien sûr, qui a obtenu le prix Nobel de littérature. A l'époque, Wislawa Szymborska était inconnue – pas sûr que les choses aient changé depuis – même si, je tiens à le souligner, être un Nobel inconnu n'est pas du tout la même chose qu'être un soldat inconnu. Alors évidemment, apprendre comme cela à 13h, pour un journaliste, que c'est Louise Glück la nouvelle prix Nobel, c'est un peu la tuile. Ben oui, à 13h, tout le monde attend votre commentaire, tout le monde vous regarde, et vous en êtes réduit à aller honteusement consulter wikipedia pour aller voir qui était Louise Glück, pour pouvoir dire : « Louise Glück, née le 22 avril 1987 à Thonon-les-bains est une nageuse olympique ». 

Non, mince, ça c'est un homonyme. Evidemment, certains vont ronchonner que le niveau baisse sur France Culture, avant cela ne serait pas arrivé... mais j’ai vérifié, en 1996, Jean Lebrun ignorait que Louise Glück était prix Nobel de littérature. Et puis on ne peut pas tout savoir, mais moi je connais la liste des gens qui, à France Culture, ne savaient pas qui était Louise Glück, je les cite : Emmanuel Laurentin, Xavier Mauduit – oui la plupart sont à Blois, je ne sais pas si c'est un hasard...

L'académie Nobel devrait faire attention parce que l'on va finir par faire la grève du Nobel de littérature

Mais, entre nous, il devrait y avoir des lois. Si vous voulez donner un Nobel inconnu, vous avez le droit, mais vous le faites de nuit pour qu'on ait le temps de préparer. C'est exactement l'inverse pour les morts célèbres. Si vous êtes un mort - pardon si vous êtes célèbre - vous mourrez le jour, parce que la nuit c'est pas possible de réveiller vos meilleurs amis pour le leur apprendre, et leur dire : "voilà je vous appelle parce que Philip Roth est mort, j'aimerais une réaction rapide, s'il vous plait". Absolument parce que Philip Roth est mort, j'espère que vous saviez, sinon ça a dû vous faire un choc. Il est mort d'ailleurs sans avoir le prix Nobel. Je ne sais pas si vous remarquez l'injustice, je veux dire l'injustice pour les journalistes, parce que l'on savait pertinemment qui était Philip Roth, mais voilà le sort en a décidé autrement. C'est Philip Roth qui est parti alors qu'on l'attendait pour le Nobel. D'ailleurs, à mon sens, il est parti parce qu'il en avait marre d'attendre. Il a dit : "bon ben si c'est comme ça, je vous laisse avec Louise Glück". En tout cas, l'académie Nobel devrait faire attention parce que l'on va finir par faire la grève du Nobel de littérature. Entre les années où ils ne le donnent pas, celles où ils le donnent à un chanteur, la fois d'après c'est à quelqu'un qu'on ne connait pas – et l'an prochain, ils vont le donner à qui ? À un graphophobe ? A un plagiaire ? Remarquez, d'ici-là, on aura terminé l'œuvre de Wislawa Szymborska.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......