LE DIRECT
Le Prince Harry, Duc du Sussex et Meghan, Duchesse du Sussex le 2 octobre 2019 à Johannesburg en Afrique du Sud.

Il y a pire encore que le Brexit !

2 min

Mais oui, le MEGXIT, c’est la nouvelle selon laquelle le prince Harry, et son épouse, Meghan Markle, ont décidé de renoncer à leur rôle de premier plan au sein de la famille royale britannique, mercredi dernier.

Le Prince Harry, Duc du Sussex et Meghan, Duchesse du Sussex le 2 octobre 2019 à Johannesburg en Afrique du Sud.
Le Prince Harry, Duc du Sussex et Meghan, Duchesse du Sussex le 2 octobre 2019 à Johannesburg en Afrique du Sud. Crédits : Chris Jackson - Getty

C’est cela que l’on appelle le MEGXIT. Un tremblement de terre en Angleterre : les journaux s’affolent, la famille royale se divise, the Queen a donné quelques jours à la famille royale pour se mettre d’accord sur une solution. Car voilà Harry et Meghan qui font des projets semblables à ce que pourrait faire n’importe quel jeune couple, voyager, peut-être essayer de trouver un boulot en Amérique du Nord et puis, qui sait, le samedi après-midi chez Carrefour — enfin plutôt chez Walmart s’ils vont en Amérique du Nord — et le dimanche on tondra la pelouse. En somme, une vie normale pour celui qui aujourd’hui est prince, une vie sartrienne, « Tout un homme, fait de tous les hommes et qui les vaut tous et que vaut n'importe qui », vous savez quand on rangé l’impossible salut au rayon des accessoires... 

Alors pourquoi vouloir devenir vulgaire ? Parce que Harry et Meghan — c’est ainsi qu’on les appelle dans la presse spécialisée — Harry et Meghan en ont plus qu’assez de vivre sous les feux des projecteurs, l’omniprésence des paparazzi leur est devenue insupportable, ils aspirent à l’anonymat, ils y aspirent d’autant plus que le prince Harry rend ces mêmes paparazzi responsables de la disparition tragique de sa mère, Lady Di. 

Oui mais voilà, on ne peut pas faire de contresens plus complet sur ce qui va se passer ensuite dans la vie d’Harry et de Meghan. Car ce qui intéresse les paparazzi, ce n’est plus la couronne, ou la perspective de la coiffer — une probabilité très faible en l’occurrence pour le prince Harry — ce qui les intéresse c’est le sacre de la célébrité, cette célébrité qui est aujourd’hui la véritable noblesse… Or un people ne peut pas plus retourner à l’anonymat, qu’un roturier avoir soudainement le sang bleu. 

Le roi avait des sujets, le people a des followers, et ces followers quoiqu’il arrive continueront de liker ou de disliker, qu’Harry et Meghan règnent sur Buckingham, Hollywood ou Mantes la Jolie. Pascal disait jadis « un roi sans divertissement est un homme plein de misères, maintenant c’est le divertissement sans roi qui est plein de misères ».

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......