LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le tueur en série Michel Fourniret sort du tribunal de Charleville Mézières le 30 avril 2008

Donc Fourniret écoute France Culture …

2 min

Oui, je suis désolé de vous le dire comme cela sans précaution, mais c’est le journal « Le Monde » qui me l’a appris hier, dans un article consacré au tueur en série..

Le tueur en série Michel Fourniret sort du tribunal de Charleville Mézières le 30 avril 2008
Le tueur en série Michel Fourniret sort du tribunal de Charleville Mézières le 30 avril 2008 Crédits : ALAIN JULIEN - AFP

Dans cet article, il est expliqué que ce monstre « est d’une intelligence affutée, parle cinq langues et écoute France Culture ». Je n’avais jamais imaginé les choses ainsi. Je pense toujours aux auditeurs, je ne pense qu’à ça : qui sont-ils, à quoi pensent-ils ? Heureux de les savoir là – heureux de les savoir là tous, sauf un - je n’ai pas envie d’être écouté par cet homme, ou bien pas envie de savoir que les camarades, Catherine, Clara, Frederic, Xavier, Adèle, Mathieu – enfin vous les connaissez – sont écoutés par Fourniret. 

Je pourrais dire que l’on ne choisit pas ses auditeurs, mais c’est évidemment plus compliqué que cela. On leur dit des choses, et la magie de la radio, c’est que même le non verbal s’entend à la radio. Comme le disait Orson Welles, à la « radio, l’écran est plus large ». Plusieurs fois, j’ai pensé à quelque chose très fort sans le dire, et des camarades auditeurs m’ont écrit pour m’en parler, comme si je leur avais fait cette confidence… On ne choisit pas ses auditeurs, mais on prend le surmoi d’une radio lorsque l’on y travaille. Le surmoi de France Culture, pas facile, beaucoup de noms dans la tête Spire, Lebrun, Arasse, Voinchet, le surmoi de France Culture qui vous observe, vous guette et ne vous fera pas de cadeau. 

Mais que pense le surmoi de France Culture de cet auditeur qui, précisément, n’a pas de surmoi ? Puisqu’en réalité cela fait maintenant des années que l’on sait que l’on peut écouter Wagner ou Laurentin et être un monstre, aimer « Répliques » et ne pas être digne du dialogue. L’intelligence -ou la culture, même- n’a rien à voir avec le sens moral, on le sait, sinon les choses seraient simples. La radio n’a pas à donner de leçons de morale, le ridicule dans ce cas se disputerait à l’inutile, et puis de toute façon, pour Fourniret, il est trop tard, aucune émission au monde ne parviendra jusqu’à cette région qui n’existe pas, dans son esprit, le sens moral. 

Alors il va falloir vivre avec cela, penser à tous les auditeurs, à tous les auditeurs sauf un, imaginer que l’on ne peut rien faire. Il parait que la culture c’est ce qui reste quand on a tout oublié, et France Culture est ce que cela reste quand on a tant à oublier ? 

Chroniques
7H00
13 min
Journal de 7 h
Colère et inquiétude dans le monde culturel : cinémas, théâtres et musées resteront fermés au moins jusqu'au 7 janvier
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......