LE DIRECT
Manifestation contre la réforme des retraites à Paris le 12/12/2019.

Y aura-t-il de la grève à Noël ?

1 min

C’est évidemment la question que tout le monde se pose, tout le monde y compris les juifs et les musulmans, y aura-t-il de la grève à Noël ?

Manifestation contre la réforme des retraites à Paris le 12/12/2019.
Manifestation contre la réforme des retraites à Paris le 12/12/2019. Crédits : DOMINIQUE FAGET - AFP

Non pas que la dinde soit censée venir en métro, mais parce que vous-même vous avez probablement prévu de prendre le train pour aller chez tante Gisèle pour Noël, à moins que ce soit Tante Jeanine qui vienne chez vous. 

Et tous vos journaux ce matin de s’interroger pour savoir si Noël grève ou trêve, comme le dit Libération, les stratèges du commentaire politique se demandant si un Noël foutu serait imputé au gouvernement ou aux syndicats, comme on dit dans les manifs, la gauche qui se dit, Noël a Nation, Pâques à Matignon, Noël en jaune l’an dernier, en rouge cette année. Qui doit céder ? Le gouvernement ou les syndicalistes ? 

Interrogé à ce sujet, l’anthropologue Claude Levi Strauss répond sans doute aucun; le gouvernement tout simplement parce que Noël est la saison où les parents enchantent les enfants, et le gouvernement c’est un peu notre mère à tous, alors comme l’écrivait Levi Strauss, « Ce n'est pas seulement pour duper nos enfants que nous les entretenons dans la croyance au Père Noël : leur ferveur nous réchauffe, nous aide à nous tromper nous-mêmes et à croire, puisqu'ils y croient, qu'un monde de générosité sans contrepartie n'est pas absolument incompatible avec la réalité »….  N’est ce pas le moment d’un monde de générosité sans contrepartie, sans âge pivot, avec un régime spécial universel… A moins qu’il s’agisse de sacrifier Noël une fois de plus, le père Noël supplicié. Claude Levi Strauss avait analysé ce fait divers intervenu en 1952 à Dijon : le Père Noël avait été brûlé publiquement sur le parvis. Cette exécution spectaculaire s’est déroulée en présence de plusieurs centaines d’enfants des patronages. Elle avait été décidée avec l’accord du clergé qui avait condamné le Père Noël comme usurpateur et hérétique. 

67 ans plus tard, le suspense est intact : Noël sera-t-il sacrifié, un nouveau compte de Noël, un joli conte de Noël, sauf que cette année les lutins ont l’âge pivot, le traîneau s’enfuit avec les régimes spéciaux, et la hotte est pleine de ligne rouge à ne pas franchir…

L'équipe
Production
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......