LE DIRECT
Nicolas Sirkis en concert à  l'hôtel Accor Arena Bercy

Pourquoi Indochine ?

2 min

Autant le préciser tout de suite : je ne suis pas un nostalgique de l’empire colonial français. Si je vous parle d’Indochine ce matin, c’est de musique dont il est question, pas de nos anciennes possessions territoriales.

Nicolas Sirkis en concert à  l'hôtel Accor Arena Bercy
Nicolas Sirkis en concert à l'hôtel Accor Arena Bercy Crédits : David Wolff - Patrick - Getty

Groupe phare des années 80, ayant réussi l’exploit de continuer à remplir les stades jusqu’à aujourd’hui malgré une moindre médiatisation, Indochine sera en concert le 29 mai prochain, à Paris. Concert de 5 000 personnes, debout et masquées, qui vont doublement servir de cobayes : elles devront à la fois se déhancher sur les plus grands tubes de Nicolas Sirkis (le leader du groupe) mais aussi se mettre à la disposition des autorités sanitaires.

Oui car ce concert est d’un genre particulier. Il va servir de test grandeur nature en prévision de la reprise des événements musicaux au mois de septembre. Le but est de vérifier que les concerts, dès lors que les personnes qui y participent sont testées négatives au coronavirus, ne sont pas des lieux de contamination.

Expérience tout à fait intéressante et déterminante, mais qui ne répond pas à la question que je me pose depuis hier : pourquoi Indochine ? Pourquoi avoir choisi ce groupe plutôt que d’autres artistes ? Pourquoi Indochine et pas Michel Sardou ou Benjamin Biolay ? J’ai une hypothèse, qui relève de la science politique.

Le public devra avoir entre 18 et 45 ans, ce qui disqualifie les fans de Sardou. Cela dit, quand bien même il n’y aurait pas eu de limite d’âge, ce ne serait sans doute pas un bon calcul politique que de prendre le risque de sacrifier les groupies du chanteur des Lacs du Conemara, eu égard à la droitisation du pays. Quant au public de Benjamin Biolay, la gauche est déjà suffisamment mal en point pour qu’on ne l’ampute pas de ce qui lui reste de son électorat.

Avec Indochine, le risque est beaucoup plus limité. J’ai eu beau écouter et réécouter l’Aventurier, Canary bay et J’ai demandé à la lune, aucune trace de positionnement sur l’axe droite-gauche. L’indochinois (si j’ose dire) n’est pas situé politiquement. Dans le pire des cas, les autorités exposent au danger les fans d’un groupe dont le commun des mortels est persuadé qu’il a disparu avec les années 80.

Je ne vois pas d’autre explication.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......