LE DIRECT
Notre-Dame-Des-Landes en septembre 2018.

Le retour à la ZAD

1 min

Deux ans après la décision de ne pas construire d'aéroport dans ce beau lieu, particulièrement envoûtant en hiver, avec cette brume qui l'entoure, Notre-Dame-Des-Landes est en quelque sorte la ZAD majuscule.

Notre-Dame-Des-Landes en septembre 2018.
Notre-Dame-Des-Landes en septembre 2018. Crédits : SEBASTIEN SALOM GOMIS - AFP

Le mot ZAD est devenu un nouveau lieu parmi les mythologies contemporaines, aux côtés de l'open space, du mall et de la piste cyclable. Et, précisément, le propre d'un lieu mythique est d'évoquer plusieurs choses à la fois, depuis les nouvelles luttes jusqu'aux violences policières pour les uns, mais aussi pour les autres, une zone de non droit, voire un refus de la propriété privée. A mes yeux, la ZAD est surtout un lieu d'expérimentation, il est à la France de demain ce que le Kibboutz a été au projet sioniste, le kibboutz ces fermes collectives qui ont construit Israël, eh bien de la même façon, la France de demain est bien plus du côté de Notre-Dame-Des-Landes que de l'aéroport qui était censé y être construit, et c'est pourquoi j'ai souhaité revenir ici. 

Faire d'une ZAD le visage de la France du futur, voilà qui vous paraît peut-être paradoxal, surtout si vous n'êtes jamais allé dans une ZAD, et j'ai presque envie de vous dire venez, venez dans ces nouveaux lieux, faites-vous une idée par vous-même. Ici s'invente un nouveau rapport à la nature, à la terre et à l'agriculture, bien sûr, mais aussi un autre rapport au travail, un autre rapport à la production. Et c'est peut-être cela qui est le plus passionnant ici, c'est pour être pour cela que vous feriez bien de venir, y compris et surtout si vous n'avez pas l'âme zadiste. 

Car depuis des années, les années 1950, les principales innovations en matière de production, oui oui je dis bien de production, se font moins dans des casernes, à l'ENA ou à HEC, que dans une culture libertaire, artiste, parfois foutraque, de moins en moins normée, la chose est connue au moins depuis le nouvel âge du capitalisme, l'ouvrage de Boltanski et de Chiapello. Les ZAD inventent la France de demain, y compris la France productive, il y a même une expression qui signifie cela en anglais, « rebel sell »...

C'est notamment cela que j'aimerais vous donner à entendre, même si mes camarades de la ZAD ne voient évidemment pas les choses ainsi, mais comme le disait le camarade Marx, les hommes font l'histoire mais ils ne savent pas l'histoire qu'ils font.

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......