LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Forêt de Aachen

Vous voulez nous parler de votre jardin…

3 min

De mon jardin, du vôtre aussi, si vous en avez un, ou de la forêt à côté de chez vous… Car celle-ci est menacée par une maladie terrible dont personne ne parle ou presque – un article dans "Le Figaro" aujourd’hui fait exception à cette omerta…

Forêt de Aachen
Forêt de Aachen Crédits : Classen Rafael - Getty

Je ne sais pas depuis combien de temps vous n’êtes pas allé en forêt, ou si vous y êtes allé, vous vous êtes rendu compte qu’un seul être vous manque et tout est dépeuplé.

Le buis est en train de mourir, tous les buis, les buis domestiques, mais aussi les buis sauvages, une catastrophe absolue qui les touche doublement… Déjà, il y avait un papillon, la pyrale du buis, qui les dévorait, laissant derrière elle au mieux des chenilles, au pire du bois mort, mais en plus maintenant, il y a deux champignons qui s’attaquent également au buis… 

Inutile de vous dire qu’aucune arme n’est susceptible de venir à bout de ces deux fléaux, il y aurait, bien sûr, des cochonneries chimiques à utiliser, mais outre qu’il s’agit de cochonneries, il semble difficile de pulvériser l’ensemble des buis situés dans l’hexagone… Par ailleurs, le mal hélas a déjà frappé. Dans la Drôme, la forêt est complètement défigurée, et la même situation se retrouve un peu partout en France.

Jadis cela était limité à certaines régions, la région Rhône-Alpes. Maintenant c’est général, les jardins du château de Vaux le Vicomte, par exemple, ont été dévastés tant et si bien qu’il s’agit désormais de remplacer le buis par un autre végétal… Mais bien évidemment, aucune solution n’est pleinement satisfaisante : le houx ne convient pas à tous les sols, la santoline doit être replantée tous les cinq ans, l’if ne s’adapte pas aux sols les moins drainants. Reste la possibilité de créer un buis OGM, toxique pour les pyrales, mais là aussi, je vous laisse mesurer les conséquences de cette mesure… La disparition du buis est gravissime, puisqu’elle affecte tout simplement le paysage – elle change profondément ce qui conférait leur personnalité aux forêts, aux bosquets à l’art taupière, lorsqu’il était pratiqué… Voilà pourquoi, il ne faut pas laisser mourir le buis sans bruit…. 

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......