LE DIRECT
de la difficulté d'assumer son prénom

Tous les "Hervé" sont des...

1 min

Le prénom Hervé est de retour...mais est-ce vraiment une bonne nouvelle ?

de la difficulté d'assumer son prénom
de la difficulté d'assumer son prénom Crédits : Carmen Martínez Torrón - Getty

Pour une raison qui m’échappe, ‘Hervé’ est de nouveau à la mode. Elle m’échappe en ceci qu’au palmarès des prénoms disgracieux, il stationne sur une des plus hautes marches du podium. La preuve : je ne connais aucune chanson ni aucun poème qui en ait fait son totem.

Quitte à porter un prénom breton, j’aurais pu m’appeler Erwan, Gwendal ou Nolwen. Quitte à avoir celui d’un chanteur à la mode dans les années 60, cela aurait pu être Christophe, Michel ou Dick (non, peut-être pas Dick)

Il faut croire que mes parents étaient pleinement satisfaits de leur choix puisqu’ils ne m’en ont laissé aucun : je n’en ai pas de deuxième, je dois faire avec, et pas la peine de préciser depuis quand : s’appeler Hervé, c’est porter sa date de naissance sur son front.

Vous allez me dire, si ce prénom est de nouveau à la mode, c’est qu’il n’est plus si daté. Sauf que ce n’est pas dans les maternités qu’on se remet à le donner, mais dans les publicités. Et toujours pour incarner un être à moitié terminé.

J’apprends dans une pub pour un magasin de bricolage qui passe en ce moment à la radio qu’Hervé a deux mains gauches (sachant qu’il est droitier). Dans celle pour un site de paris sportifs, le personnage qui s’appelle Hervé a un potentiel de séduction proche du néant : c’est un gringalet doublé d’un benêt. 

On croise encore un Hervé, dans le rôle du retraité un peu largué, dans une saga publicitaire pour une banque mutualiste.  Même le chien dans cette pub est plus malin : ‘’Hervé’’ lui dit-il, ‘’tu comprends vraiment rien’’. Jusqu’à la mascotte d’un comparateur d’assurances, un furet, qui porte ce prénom. Comment des ‘créatifs’ ont bien pu se dire un jour : tiens, on a un furet, on va l’appeler Hervé !

Mais comme souvent, c’est de mon entourage qu’est arrivé le coup de grâce. Une collègue de l’équipe des Matins, à qui je confiais mon désarroi, m’a appris qu’une de ses amies avait appelé son chat Hervé. Je préférais quand mon prénom était démodé 

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......