LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une femme regarde par la fenêtre à Berlin, avril 2020

Qu’est-ce qu’un confinement serré ?

2 min

Eh bien autant vous le dire, je n’en sais absolument rien. Pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé de comprendre.

Une femme regarde par la fenêtre à Berlin, avril 2020
Une femme regarde par la fenêtre à Berlin, avril 2020 Crédits : John MACDOUGALL - AFP

Un confinement serré, est-ce autrement dit, un confinement pas lâche ? Un confinement courageux ? Un confinement serré… Faut-il comprendre : un confinement méchant, pas rigolo, un qui vous mord le mollet ? Ou bien encore… un confinement serré… est-ce un confinement tous serrés dans l’appartement, les enfants, les parents, dans la même pièce, et puis tiens, les grands parents aussi puisqu’ils ont été vaccinés ? Ah non, ça, ça ne marche pas puisque les grands parents n’ont pas été vaccinés. 

Un confinement serré, est-ce que cela veut dire un confinement, dur, sec, ambitieux… ? Du genre « il faut un grand confinement à la France ».
Enfin bref, on ne sait pas ce que le gouvernement prépare mais on a bien compris que ce n’était pas la réouverture des terrasses de bar jusqu’à pas d’heure. 

Et c’est cela, finalement qui est nouveau, le sens même du verbe « gouverner » est en train d’évoluer. Pendant bien longtemps, la formule qui prévalait était « Gouverner c’est prévoir », mais ici on a l’impression que la prévision est devenue un art plus que difficile, les êtres humains peuvent être prévisibles, les virus beaucoup moins. Il y a eu des intermèdes humides, parfois récréatifs, le fameux « Gouverner c’est pleuvoir » cher à François Hollande, président sans parapluie, une présidence aqueuse. Et nous voilà dans une troisième acception du verbe « gouverner », et celle-ci a été largement théorisée par Georges Pompidou…
Absolument, Pompidou, c’était même l’un des thèmes de son livre testament « Le Nœud gordien ». « Gouverner, c’est contraindre » expliquait Pompidou, « conduire les hommes collectivement contre leurs aspirations immédiates ». Et le sage de Montboudif ajoutait cette phrase incroyable «  le gouvernement c’est donc bien la « répression » au sens où l’entend Freud ». 

Mais jamais, je pense, à l’époque contemporaine, l’idée que le gouvernement avait à faire avec la contrainte n’a eu autant de pertinence qu’en ces temps de confinements serrés. Serrés les uns contre les autres, ces confinements qui se muent en couvre-feux, bordés de gestes barrières. Si gouverner c’est contraindre, on n’a jamais autant contraint. 

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......