LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
non, je ne referai pas de pain pendant le reconfinement

La liste de mes re-noncements

3 min

Ce n'est pas parce qu'on a déjà été confiné une fois qu'il faut refaire les mêmes erreurs.

non, je ne referai pas de pain pendant le reconfinement
non, je ne referai pas de pain pendant le reconfinement Crédits : Howard George - Getty

Le ‘confinement’ (j’entends par là le mot même de confinement) nous avait déjà pris de court : il fallut un certain temps avant que mon smartphone réussisse à le mémoriser sans faire de faute d’orthographe.

Puis il y eut le ‘déconfinement’ : nouveau flottement. Je me rends compte en l’écrivant que mon traitement de texte le surligne toujours en rouge, comme si ce mot n’existait pas, ce qui aurait peut-être dû d’ailleurs nous mettre la puce à l’oreille quant à la réussite (ou plutôt l’échec) de cette procédure.

Et voici désormais qu’apparait le re-confinement. Pas davantage accepté par mon ordinateur, ce qui n’augure rien de bon. Sauf à y voir un signal pour nous inciter à adopter une toute autre attitude que celle qui fut la nôtre au printemps.

J’ai donc décidé, pour inaugurer cette période propice aux résolutions de faire la liste de mes re-noncements, histoire de ne pas avoir à re-vivre ce qui re-ssemble, comme le titrait hier en Une le journal Libération, à un jour sans fin.

  • Je ne re-ferai pas d’apéros en ligne avec mes copains, je n’ai pas envie de re-grossir.
  • Je ne laisserai pas re-pousser ma moustache.
  • Je ne re-tenterai pas de faire du pain : simple question de respect à l’égard de la corporation des boulangers.
  • Je ne re-lirai pas, pour la énième fois, le premier chapitre d’Ulysse de James Joyce, avant de re-noncer à aller plus loin.
  • Je ne ré-pondrai pas à mes amis qui m’envoient, sur ma messagerie Whatsapp, des dessins rigolos sur le confinement, en faisant comme si je trouvais ça drôle : en fait, ça ne me fait pas rire du tout. 
  • Je ne me re-posterai pas à ma fenêtre pour applaudir à nouveau les soignants (sauf si ça leur fait toujours du bien).
  • Surtout, je ne re-tomberai pas dans le panneau qui consista à nous faire croire que le monde d’après serait bien meilleur que le monde d’avant : car de ça, je ne m’en re-mettrais pas.

Hervé Gardette

Chroniques
7H00
12 min
Journal de 7 h
La France à l'heure du reconfinement et de l'"urgence attentat" après l'attaque au couteau à Nice
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......