LE DIRECT
La BBC annonce un plan de départ de 450 journalistes.

Do you want to make tea at the BBC ?

2 min

Et oui, voulez-vous servir le thé à la BBC, comme le chantaient les Clash dans « Carreer opportunities », une place à prendre.

La BBC annonce un plan de départ de 450 journalistes.
La BBC annonce un plan de départ de 450 journalistes. Crédits : CRÉDITDANIEL LEAL-OLIVAS - AFP

Eh bien, la BBC, il se trouve que nous y sommes en ce moment même, et la situation à la BBC est tout sauf sereine — on annonce un plan de départ de 450 journalistes.  Vous allez me dire qu'il n’y a pas que la BBC, parmi les services publics audiovisuels, qui connaît ce genre de tumulte. Mais précisément, c'est cela qui est frappant : il n'y a pas que chez nous où l'audiovisuel public est sommé de faire des économies. En France, la redevance a baissé de 1 euro ; 1 euro sur 138, c'est symbolique, mais cela témoigne d'une direction. 

En Angleterre, la baisse promet d'être rude, puisque les plus de 75 ans vont être exemptés de redevance. Et si l'on en croit Le Monde, Boris Johnson estime avoir été mal traité par la BBC, alors il se venge. La rancune joue peut-être un rôle dans cette décision, mais au-delà de cela, il y a un mouvement général à ne plus vouloir payer pour des médias d'informations — à la BBC, plus nettement qu'à Radio France. 

Le consentement à payer du grand public, autrement dit la propension à débourser de l'argent pour acheter de l'information décroît, et c'est ce qui explique les déboires de la presse papier. L'audiovisuel public, lui, n'a qu'un grand payeur, l'état, et c'est cet état, en Angleterre, en France, mais aussi au Canada, dans d'autres pays, qui estime qu'il n'est faut payer moins, que la décision de payer moins est rendue nécessaire par l'état des finances publiques, mais aussi et surtout qu'elle sera approuvée par l'opinion publique. C'est le consentement à payer des individus comme de l'état qui se réduit, alors même que personne ne peut croire que l'information ne coûte rien à produire. 

D’où l'obligation de chercher de nouveaux modèles économiques qui, à quelques exceptions près, n’a pas véritablement abouti à des modèles probants. La presse est désormais entre les mains de financiers aux intérêts parfois extérieurs au monde des médias et c'est cela le problème : si la presse n'est plus achetée, elle sera vendue.

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......