LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
ISF.

Evaluer la réforme de l’ISF

2 min

Donc on va évaluer la réforme de l’ISF…

ISF.
ISF. Crédits : DAMIEN MEYER - AFP

Oui, c’est ce qu’a dit hier le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, il faut évaluer la réduction de l’ISF à l’IFI, l’impôt sur la fortune immobilière, et puis le président Emmanuel Macron a dit qu’il ne le DE-TRI-CO-TE-RAIT pas, donc on ne sait pas si on va évaluer ou pas. Mais si on évalue, on aura bien du mal à évaluer l’évaluateur. Car, à dire vrai, on voit mal comment l’on va voir si l’argent des grosses fortunes qui migrait au loin jadis est revenu ici, après la suppression de l’ISF. On va avoir bien du mal à le savoir parce qu’il faudrait le savoir toutes choses égales, or en matière de fiscalité rien n’indique que les choses se déroulent toutes choses égales par ailleurs. 

Je m’explique : impossible de relier l’augmentation des investissements dans les entreprises françaises à la suppression de l’ISF, puisque cette hausse a peut-être été créée par la reprise mondiale, les opportunités d’investissement, toutes choses qu’il n’est pas possible d’isoler. Mais, surtout, le principal problème, c’est que l’on peut évaluer l’efficacité d’un impôt, mais l’ISF, avant d’être un impôt, est un symbole. C’est ainsi qu’il avait été pensé par Raymond Barre, qui ne l’a jamais mis en œuvre, appliqué par François Mitterrand, annulé par Jacques Chirac, et ainsi de suite. 

Evaluer l’ISF, c’est à peu près aussi aisé qu’évaluer l’efficacité de l’hymne national ou des monuments aux morts. L’ISF agit non pas tant par l’argent qu’il permet de redistribuer mais par l’idée qui le sous-tend, et qui le justifie. Cette idée est la suivante : la formation des gros patrimoines a été rendue possible aussi par la collectivité et c’est pourquoi une partie de cette richesse doit revenir à la collectivité. Dès lors, il est impossible de savoir si un symbole fonctionne, mais il est en revanche très facile de savoir si un symbole agit sur les consciences, autrement dit si un symbole agit sur la représentation que l’on se fait de la société. 

Et là, on quitte le terrain de l’économie pour celui de la politique, car l’ISF n’est pas un impôt obéissant à des règles économiques, mais à des considérations politiques. 

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......