LE DIRECT
Emmanuel et Brigitte Macron en visite au Taj Mahal en Inde, en mars 2018.

MODIte politique

2 min

Toutes ces photos du Taj Mahal en visite publique et privée, ces portraits de Modi en costume de soie, ne doivent pas faire oublier sa politique, voire nous faire oublier de l’évoquer.

Emmanuel et Brigitte Macron en visite au Taj Mahal en Inde, en mars 2018.
Emmanuel et Brigitte Macron en visite au Taj Mahal en Inde, en mars 2018. Crédits : LUDOVIC MARIN - AFP

Paris Match m’a laissé songeur… Il y a de très très belles photos de la désormais très très célèbre visite privée de notre président et de sa femme au Taj Mahal, avec ce que l’on ne voit pas sur la photo, et c’est peut-être ça qui est le plus intéressant, autrement dit la nature de la politique du dirigeant indien Narendra Modi. 

Alors je m’empresse de le dire, Narendra Modi a été élu. Il a été élu c’est la bonne nouvelle, comme Orban ou Poutine, et ça c’est peut-être un peu la moins bonne nouvelle. Toutes ces photos du Taj Mahal en visite publique et privée, ces portraits de Modi en costume de soie, ne doivent pas faire oublier sa politique, voire nous faire oublier de l’évoquer. 

Car dans ces si belles pages que Paris Match consacre à la visite d’Emmanuel Macron en Inde, il manque juste une chose : le modisme n’est pas un humanisme. Je comprends fort bien que le gouvernement fasse de la realpolitik, vende des armes qui sont nos emplois. Mais les journalistes sont là hélas pour poser des questions idiotes, rappeler par exemple la politique profondément anti-musulmane de Narendra Modi, qui a laissé se déclencher de meurtrières émeutes anti-musulmanes lorsqu’il était gouverneur du Gujerat, lesquels ont fait plus de 1000 morts, entre 800 et 2000 selon les chiffres qu’on peut trouver.

Aujourd’hui Modi a mis en place des lois qui protègent mieux les vaches sacrées que les musulmans. J’aime les vaches, mais je préfère les hommes… C’est Modi aussi qui a décidé de lutter contre l’alcoolisme, projet certainement louable, mais en jetant en prison ceux qui consomment de l’alcool. Dans le seul Etat du Bihâr 100 000 personnes, je répète, 100000 personnes sont actuellement emprisonnées pour avoir consommé de l’alcool, alors même qu’un minimum de recul historique suffit à savoir que la prohibition est avant tout une excellente pour la mafia. 

Tout cela aurait pu être rappelé mais hélas, dans Paris Match on ne trouve que le dôme immaculé du Taj Mahal, les grandes histoires d’amour, en somme l’actualité chaude, sous l’œil du folklore picard surgelé. 

Intervenants
  • Docteur en sociologie et producteur des Matins de France Culture
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......