LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Protéines

L'Hiver gastronomique

2 min

Impossible de faire à manger pour un nombre de convive pair…

Protéines
Protéines Crédits : PAUL J. RICHARDS - AFP

Impossible de faire à manger pour un nombre de convive pair…

Un nombre de convive pair qui soit supérieur ou égal à deux, ou autrement dit il n’est plus possible de nourrir un autre que soi, dans nos contrées en tout cas. Alors, ça n’est pas qu’il soit techniquement difficile de faire à manger pour plusieurs, il existe désormais de très bonnes cocottes minutes, des autocuiseurs très perfectionnés, c’est juste que les pathologies alimentaires sont devenues non pas l’exception, mais la norme. Plus aucun être humain ne peut être considéré comme omnivore. 

Jadis quelques êtres refusaient d’ingérer des endives au jambon, en souvenir de la cantine qui leur avait fait tant de mal, je pense à moi là ; aujourd’hui c’est le règne des « sans » : sans fruit à coque, sans lait, sans gluten ,sans matière grasse animale — j’ai d’ailleurs récemment déjeuné avec une amie qui a commandé un cappuccino, le lait d’un côté, le café de l’autre, avec à la place du café un succédané de café, et ,à la place du lait, du lait d’amande. 

C’est probablement en songeant à ces gens-là qu’un machin a été inventé du nom de Feed, Feed comme son nom l’indique, puisque « feed » est le nom anglais de la nourriture que l’on donne au bétail. Alors, ça se présente sous la forme d’une poudre vendue à l’intérieur d’une bouteille, une poudre garantie, je cite, sans lactose, sans gluten, et bien entendu vegan. 

Vous l’avez cauchemardé jadis, dans les films d’anticipation, eh bien c’est fait, voici le repas à base de poudre, vous ne vous nourrissez plus, vous ingérez des nutriments. Bon, évidemment, ça n’est pas vendu comme cela sinon ils auraient du mal à vendre, ça se présente comme le meilleur du potager à emporter, ou bien encore un doux bouquet d’automne, mais, en lieu et place du bouquet d’automne, cela ressemble à un long hiver gastronomique rêvé pour des survivalistes attendant la fin du monde – d’ailleurs à quoi bon attendre la fin du monde ?

Une civilisation qui vous propose d’ingérer de la soupe instantanée froide mérite-t-elle de survivre ? Ce que je sais c’est que cette alimentation « sans », sans tout et avec plus rien, est là pour vous punir de devoir vous alimenter, manger est devenu une prise de tête. Jadis on mangeait trop gras et on avait la goutte, aujourd’hui on mange trop correct et on a juste mal à la tête.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......