LE DIRECT
Surprotection des parents hélicoptères.

Etes-vous un parent hélicoptère ?

1 min

Et oui, c’est la rentrée, la rentrée des enfants, mais surtout, et c’est une mauvaise nouvelle, la rentrée des parents hélicoptères.

Surprotection des parents hélicoptères.
Surprotection des parents hélicoptères. Crédits : Jay P. Morgan - Getty

Alors peut-être ne connaissez-vous pas ce terme : il est directement issu de l’américain — rien à voir avec une quelconque empreinte carbone des géniteurs — il désigne plutôt les parents en vol stationnaire au-dessus de leur rejeton.

Pour l’instant c’est une métaphore, mais le cauchemar pourrait bientôt devenir une réalité puisqu’il est à peu près évident que l’on va bientôt trouver des parents pour suivre leur progéniture à grand renfort de drones. Les parents hélicoptères constituent la catégorie de parents qui s’endettent pour tout investir dans le surinvestissement scolaire, sur le mode « tout se joue avant trois ans ». Les parents hélicoptères veulent tout contrôler : les mains, les devoirs, les amis, le cannabis que leurs enfants fument, non ça ce n’est pas vrai. Les parents hélicoptères feraient passer la pire mère juive pour laxiste, et je rappelle que pour être mère juive, il est inutile d’être mère ou juive. 

Pour devenir un vrai bon parent hélicoptère, il y a quelques règles à suivre. La première : considérez que la vie de votre enfant, c’est la vôtre, ne laissez personne franchir la barrière placentaire ! Deuxième commandement : le pire qu’il puisse arriver à votre enfant, c’est l’autonomie. Troisième commandement : oubliez la gare de Perpignan, le centre du monde, c’est votre morpion. Enfin, et c’est la clé du quatrième commandement du parent hélicoptère : le temps que vous ne passez pas à voler au-dessus de votre enfant, passez le à voler au-dessus des autres parents pour voir comment ils font, épiez les. Comme le disait l’anthropologue Margaret Mead, la modernité en matière éducative, c’est lorsque l’on ne suit pas une tradition, mais lorsque l’on s’inspire des autres parents pour savoir comment élever le sien. 

Dernière chose : vous vous demandez peut-être pourquoi on parle d’un parent hélicoptère et pas d’un parent avion ? Simplement parce que dans un hélicoptère, il n’y a pas de siège éjectable.

L'équipe
Production
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......