LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le président Abdelaziz Bouteflika apparaît rarement en public depuis son AVC en 2013. Cette photo date des élections de novembre 2017.

Bouteflika a enfin réagi

2 min

Oui, enfin, il a bougé si vous voulez…

Le président Abdelaziz Bouteflika apparaît rarement en public depuis son AVC en 2013. Cette photo date des élections de novembre 2017.
Le président Abdelaziz Bouteflika apparaît rarement en public depuis son AVC en 2013. Cette photo date des élections de novembre 2017. Crédits : Ryad Kramdi - AFP

Non si je vous en parle, c’est parce que j’ai reçu ce weekend un push sur mon téléphone — un push c’est une alerte d’un média — là en l’occurrence il s’agissait d’une alerte de BFM et pas pour me parler des gilets jaunes pour une fois, non pour m’annoncer une décision d’Abdelaziz Bouteflika, fringant candidat donc à un 5eme mandat à la présidentielle algérienne. « Bouteflika limoge son directeur de campagne » disait ce push… Et je me suis demandé dans quel état d’esprit au juste ce push avait été rédigé… 

Disons qu’il y a une sorte de consensus pour dire que l’alacrité du président Bouteflika est au mieux une vue de l’esprit, tant et si bien que la rumeur le donne pour mort depuis quelques jours, une rumeur évidemment fausse, qui se nourrit cependant de la faiblesse de ses interventions publiques. Abdelaziz Bouteflika est le premier candidat à une élection souffrant de phobie sociale, une timidité maladive qui l’empêche manifestement d’intervenir dans le débat public et nourrit les pires supputations sur son état réel. 

Dans un tel contexte, que s’est dit mon confrère qui a rédigé le push « Bouteflika limoge son directeur de campagne » ? Pourquoi ne pas dire par exemple « voici deux informations en une » : 1) Bouteflika limoge son directeur de campagne, 2) Bouteflika est capable de limoger son directeur de campagne. Ou bien dire, de manière plus sincère encore : Alger veut nous faire croire que Bouteflika est capable de limoger son directeur de campagne. 

D’autant que cette information, à dire vrai, est une information un peu incompréhensible. Parce que ce limogeage pose donc un certain nombre de problèmes concrets : à priori Bouteflika ne peut pas plus limoger son directeur de campagne que Pompidou peser sur les européennes – mais de surcroît, d’après nos informations, les manifestations en cours en Algérie ne sont pas dirigées contre le directeur de campagne de Bouteflika, dont on peut négliger en quelque sorte l’existence. Car la voilà la véritable information : quitte à ne pas pouvoir être candidat, quitte à ne pas faire campagne, à quoi bon avoir un directeur de campagne 

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......