LE DIRECT
La devanture de la salle de concerts Le Bataclan

Médine, le profane?

1 min

Médine semble plus difficile à comprendre qu’Héraclite, les uns se disant que lorsque c’est flou c’est qu’il y a un loup, les autres se rappelant qu’un rappeur qui ne serait plus provocateur, c’est comme un cycliste qui ne serait plus défoncé.

La devanture de la salle de concerts Le Bataclan
La devanture de la salle de concerts Le Bataclan Crédits : Marc Piasecki - Getty

On connait désormais la recette de l’appeau à troll…

Oui, sur internet, il n’est pas utile de mettre comme mot clé « free sex » pour avoir du clic. Les termes les plus performants sont désormais « 13 novembre », « Yassine Bellatar », « laïc », « jihad »… Bref, une poignée de mots permettent à coup sûr de se retrouver en TT sur Twitter, autrement dit de constituer le gros de la conversation sur les réseaux sociaux à un moment donné.

Donc là, en l’occurrence, il s’agit d’un concert du rappeur Médine, auteur d’un album inoubliable sobrement intitulé « Jihad », lequel n’a trouvé qu’un lieu pour son prochain concert : le Bataclan. Lequel Bataclan a accepté, on ne sait pas trop bien pourquoi. 

Ce concert me paraît être un assez beau appeau à trolls, et en quelques instants, sur internet, on a retrouvé Laurent Wauquiez, Eric Ciotti, Mathieu Kassovitz, Aurore Bergé… Tout le monde était sur le coup, les plus grands médinologues étaient convoqués. Convoqués pourquoi ? Eh bien pour savoir si oui ou non Médine justifiait le terrorisme, ou le comprenait, ou le combattait, enfin on ne sait plus. Sachant que l’une de ses chansons appelait à crucifier les laïcs, mais c’était de l’ironie, ou alors il regrettait la chanson, ou bien encore c’était du style indirect libre. Que veut dire Médine au juste ?

Pour tirer les choses au clair, il faudrait plusieurs vies. Médine semble plus difficile à comprendre qu’Héraclite, les uns se disant que lorsque c’est flou c’est qu’il y a un loup, les autres se rappelant qu’un rappeur qui ne serait plus provocateur, c’est comme un cycliste qui ne serait plus défoncé. 

Médine sait fort bien qu’un concert de lui au Bataclan c’est comme un stand Marlboro au pavillon des cancéreux. Finalement, Médine et ses détracteurs ne sont d’accord que sur un seul point : le Bataclan est désormais un lieu sacré, et c’est pour cela qu’il faut le profaner. 

Intervenants
  • Docteur en sociologie et producteur des Matins de France Culture
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......