LE DIRECT
«ma-nue-festation» de Chloé Sanchez

Les "gilets jaunes" au pays du porno : la consécration

2 min

Il fallait donc un film porno avec des "gilets jaunes"…

«ma-nue-festation» de Chloé Sanchez
«ma-nue-festation» de Chloé Sanchez Crédits : © chloesanchez_off

Et oui, c’est la consécration du mouvement, non pas tant la création d’un parti politique, certainement pas l’obtention de la prime d’activité, bref tout cela est secondaire par rapport à cette grande victoire culturelle : un film porno avec des porno stars en "gilet jaunes". L’existence d’un tel film corrobore la règle 34 de l’internet, comme on a pu le lire, « if something exist, there is porn of it » — un axiome que l’on pourrait traduire par : «  si quelque chose existe, sa version pornographique existe également ». Le fait que l’on puisse enfin voir des "gilets jaunes" nus comme des vers phosphorescents témoigne donc de l’accession de ce mouvement à la pleine réalité sociale — la règle 34 vient en effet reformuler la maxime du philosophe Berkeley, en latin, « esse est percipi », laquelle signifie « être c’est être perçu ». 

Désormais, à l’heure d’internet et donc de la règle 34, être c’est être perçu, perçu nu dans la banalité de ses rapports sexuels, tout ce qui existe prend nécessairement à un moment ou à un autre l’allure d’un film pornographique. Bien entendu, cette version X de la révolte des ronds-points ne surprendra pas les experts es films pornographiques, puisqu’il existait déjà depuis quelques années un site très fameux et très fréquenté à contenu explicite intitulé « Jacquie et Michel », Jacquie et Michel étant une traduction franco franchouillarde du mouvement « boy and girl next door » du film suggestif, autrement dit une manière d’en finir avec des corps parfaits pour humaniser les films pornographiques, mieux même, considérer que des êtres ordinaires sont plus désirables que des corps tournés vers la performance, le site Jacquie et Michel préfigurant en quelque sorte l’érotisme des ronds-points, autrement dit la nouvelle position acquise par la France ordinaire, le fait que désormais, quoi qu’il arrive, les français moyens ne seront plus contemplés de la même façon. 

Aujourd’hui le site Jacquie et Michel est devenu un groupe incontournable sur le marché du film pornographique, la fiche Wikipédia qui leur est consacrée les présente même comme – je cite – un « poids lourd » du secteur ce qui fait écho, une fois de plus, à l’imaginaire des ronds-points. 

Désormais une question se pose, le mouvement des gilets jaunes va-t-il essaimer aussi dans la pornographie, une suite qui me paraîtrait logique puisque les révolutions se font toujours avec des sans culotte. 

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......