LE DIRECT
Le visage d'un robot imprimé en 3D

Les assistants vocaux ont des oreilles

2 min

Vous ne savez pas à qui vous parlez…

Le visage d'un robot imprimé en 3D
Le visage d'un robot imprimé en 3D Crédits : Julian Stratenschulte / dpa / AFP - AFP

A  des êtres humains ou à des enceintes connectées… Et oui, il se pourrait  que demain, ou dans 30 ans, nos successeurs  aux matinales réveillent des enceintes connectées, ou s’adressent à  l’une de leur « skills ». Les skills ce sont les équivalents des  applications pour téléphone mobile, ces programmes qui dotent votre  téléphone intelligent de différentes fonctionnalités —  sur les assistants vocaux, on les appelle des skills. 

Alors  bien sûr l’idée de posséder un assistant vocal ou une enceinte  connectée ne vous traverse peut-être pas encore  l’esprit mais dites-vous bien qu’il n’a pas fallu bien longtemps aux  smartphones pour devenir à la surface de la planète plus nombreux que  les humains. Pour le moment, les enceintes connectées n’en sont pas là –  il n’en existe que 50 millions à la surface  de la planète, une grande partie d’entre elles aux Etats Unis, et une  écrasante majorité d’entre elles vendues par Amazon. 

Le  véritable enjeu est de comprendre à quoi ces enceintes vont servir, et  ce qu’elles vont changer dans notre monde…  Car lorsque les téléphones intelligents sont apparus il y a une  décennie, personne ne croyait en l’utilité de l’appareil photo dont ils  étaient équipés, personne ne pensait que les plus jeunes allaient  envoyer le moindre SMS, eux qui semblaient si fâchés avec  l’écrit… 

Aujourd’hui  ces usages sont d’une affligeante banalité, ils pourraient muter, car  l’enjeu c’est ni plus ni moins la  disparition du clavier. Combien de temps encore cette interface  va-t-elle être encore nécessaire pour interagir avec la machine. Déjà,  on voit avec Alexa, Siri et autres OK Google, comment chaque GAFA tente  d’imposer son propre standard de reconnaissance vocale.  C’est une nouvelle révolution à laquelle on assiste, probablement une  manière de rendre plus naturels encore les objets technologiques comme  prolongement de notre corps. Comme si le monologue intérieur suffisait à  commander différentes actions, se divertir  probablement, acheter à coup sûr, s’éduquer peut-être. 

« Objets inanimés,  avez-vous donc une âme ? » se demandait le poète. Une âme, on ne sait pas, mais des oreilles c’est désormais certain.

L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......